748/20 août 1916: Le soldat Lagrée fusillé

Journal du dimanche 20 août 1916 à travers Le Miroir

Au nord de la Somme, nos feux ont brisé plusieurs tentatives de contre-attaques ennemies; nous avons fait des prisonniers. Après quoi, nous avons enlevé, au cours d’un brillant assaut, une notable partie du village de Maurepas, ainsi que le calvaire situé au sud-est. Nous avons, durant cette opération, capturé 200 Allemands valides. Entre Maurepas et la Somme, nous avons élargi nos positions à l’est de la route de Maurepas à Cléry.
Sur la rive droite de la Meuse, après un violent combat, nous avons chassé les Allemands de la partie du village de Fleury qu’ils occupaient. Quelques fractions ennemies se maintiennent encore à la lisière est, dans un pâté de ruines. Nous avons fait 50 prisonniers dont un officier. Nous avons ensuite continué notre offensive en chassant l’ennemi de deux redoutes fortifiées au nord-ouest de l’ouvrage de Thiaumont. Ici, nous avons fait 100 prisonniers parmi lesquels 5 officiers. Nous avons progressé aux abords de la route du fort de Vaux, à l’est du bois de Vaux-Chapitre.
Les Anglais ont continué leur avance dans la direction de Guinchy et de Guillemont. Ils ont fait plus de 200 prisonniers dont un certain nombre d’officiers.
Les Italiens ont repoussé une attaque dans la zone du Tonali et deux autres offensives sur le Fredo et le Cedro. Ils ont bombardé la gare de Sillian, dans le Pusterthal.
Les Russes ont refoulé avec de grosses pertes pour l’ennemi une attaque autrichienne sur la Zlota-Lipa. Ils ont progressé sur le Bistrica.

http://grande.guerre.pagesperso-orange.fr/aout16.html

Le soldat Lagrée fusillé le 20 août 1916

lagree2Le 25 juillet 1916, il y a foule rue Saint-Hélier devant le conseil de la guerre de Région. Y comparait le jeune soldat du 1er régiment d’infanterie coloniale, Pierre Lagrée, auteur de quatre assassinats,  de deux tentatives de meurtres, d’un vol d’effets militaires et de cinquante francs en or. Pas moins que cela…

Tout commence le 2 décembre 1915, à Fermanville, dans la Manche. Ce jour-là, Edouard Bitel, soldat de la 32e compagnie du 1er colonel, est retrouvé mort dans un champ, près du village du Tôt du Bas, à 500 mètres de son cantonnement. Le jeune homme d’excellente réputation et de famille honorable est mort pour quelques sous puisque son portefeuille et son porte-monnaie ont disparu de sa poche.

Après avoir identifié la victime, le soldat Pierre Lagrée, né le 28 novembre 1896 et camarade de Bitel, manifeste une grande affliction. Ce soir-là, il devait dîner avec lui dans un cabaret à quelques mètres de l’endroit où le cadavre de  son ami vient d’être découvert. Mais rien ne semble l’accuser. L’affaire semble bientôt classée…

La suite sur http://www.rennes-infos-autrement.fr/y-a-cent-ans-soldat-lagree-etait-condamne-a-mort/

Parution de revues

cd0e08bb767200d65e3b6af2787168e7e2783e7f

Création de compagnies de mitrailleuses à 4 sections

photo archives 1910
photo archives 1910

Le 20 août 1916 sont créés les compagnies de mitrailleuses à 4 sections, dont l’effectif est le suivant :
3 officiers (1 capitaine, 2 lieutenants et 1 adjudant)
1 sous-officier comptable
1 sous-officier de liaison
5 chefs de section
1 caporal fourrier
8 caporaux chefs de pièce
1 caporal armurier
2 caporaux d’échelon
2 caporaux au train de combat
4 soldats armuriers (1 par section)
16 tireurs
16 chargeurs
16 aide-chargeurs
16 pourvoyeurs
3 ordonnances agent de liaison
1 télémétreur
1 cuisinier
1 infirmier
Soit un total de 96 hommes auquel on ajoute

Pour les compagnies type mixte : 44 conducteurs pour 52 chevaux (140 hommes au total)
Pour les compagnies sur voiturettes : 24 conducteurs (24 voiturettes ; 16 de pièces et 8 de munitions) et 32 chevaux (120 hommes au total).

En 1916 est créé la compagnie de mitrailleuse du type sur voiturette qui deviendra rapidement le plus répandu. Le matériel de la section est alors transporté au moyen de 2 voiturettes porte-mitrailleuse et de 2 voiturettes porte-munition. Le train de combat est sur roue. »

http://pages14-18.mesdiscussions.net/pages1418/qui-cherche-quoi/54eme-1916-effectif-sujet_12950_1.htm

Lire aussi: http://www.mitrailleuse.fr/France/Section/section.htm

Staple se prépare à rendre hommage à son soldat néo-zélandais

En plein cœur des commémorations du centenaire de la Première Guerre mondiale, Staple saluera la mémoire de l’un de ces soldats venus du bout du monde et mort sur son sol.

Les liens qui unissent Staple à la Nouvelle-Zélande sont de plus en plus forts. Pourtant, il y a encore un an et demi, le village était loin d’imaginer qu’une telle relation allait se nouer.

Tout a commencé en 2014, lors des cérémonies du 11-Novembre. Dans son discours, Eddie Defévère, le maire, parle d’un soldat maori mort lors de la Première Guerre mondiale et enterré à Staple. L’anecdote interpelle Noëlla Tahon, conseillère municipale. « Elle m’a demandé pourquoi il était enterré à Staple. J’étais incapable de lui répondre », confie Eddie Defévère.

L’élue, ancienne professeur d’histoire, se lance alors dans les recherches. Avec de la patience, de l’obstination et un peu de chance, elle parvient à retracer l’histoire de ce soldat nommé Charlie Hillman. « Le soir où j’ai réussi à avoir quelque chose sur Charlie Hillman, j’ai presque sauté au plafond », sourit Noëlla Tahon qui ne s’est pas arrêtée en si bon chemin.

Rencontre avec un descendant du soldat

Grâce à internet, elle a su rentrer en contact avec la famille du Maori. En quelques semaines, une rencontre est organisée avec Atene Andrews, arrière-petit-neveu de Charlie Hillman, qui prévoyait justement de se rendre en Europe.

Le Néo-Zelandais a été reçu à Staple lors d’une petite cérémonie organisée à la hâte le 1er mai 2015. « Il s’est passé quelque chose entre lui et nous les Staplois », confie le maire. « À son départ, on s’est promis d’organiser quelque chose de plus conséquent pour le centenaire de la mort de Charlie Hillman », poursuit-il.

Et ce centenaire sera fêté le 20 août prochain, Charlie Hilman étant décédé le 20 août 1916. Depuis plusieurs mois, Staple se prépare à l’organisation de cet hommage. Une préparation riche en rencontres et découvertes. La municipalité de Staple a ainsi pu échanger avec l’ambassadeur de Nouvelle-Zélande lors des commémorations de l’ANZAC Day organisées au Quesnoy.

La suite sur http://www.lindicateurdesflandres.fr/flandre/staple-se-prepare-a-rendre-hommage-a-son-soldat-ia709b0n178903

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s