(vidéo)Flandre: Les déserteurs fusillés de Poperinge

Sur France 3 Nord Pas-de-Calais

  • Par Marianne Courtois

Poperinge, en Flandre belge, capitale du houblon, servit de base arrière à l’armée britannique pendant la Grande Guerre.  » Pop  » pour les Tommies est une ville de permission, lieu de divertissement où ils viennent oublier les horreurs du front, mais aussi lieu de jugement, parfois expéditif.

Poperinge est située dans la portion de Belgique restée libre, à l’arrière du front. 250 000 soldats y transitaient chaque mois. La petite ville offre un calme relatif qui permet aux conseils de guerre de se réunir et d’appliquer des jugements. Des jugements qui se veulent exemplaires à l’encontre de soldats soupçonnés de désertion.

En réalité, ces hommes souffraient de « Shell Schock », choc des obus en anglais. On parlerait aujourd’hui de syndrome post-traumatique. Déboussolés voire devenus fous, ils étaient incapables d’exécuter les ordres ou prenaient la fuite.
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s