760/journal de la grande guerre: 1 septembre 1916

Carnets du rémois Paul Hess

Les boulangers de la ville se plaignent beaucoup de la qualité de la farine qui leur est livrée depuis quelque temps. Quant à nous, consommateurs, nous pouvons constater que le pain n’est plus blanc.

Journal du vendredi  1 septembre à travers Le Miroir

Sur le front de la Somme, notre artillerie s’est montrée très active durant toute la journée. Au nord, une attaque allemande à la grenade sur nos positions du bois de Maurepas a été aisément repoussée.
Au sud de la Somme, nous avons réussi des opérations de détail qui nous ont permis de réaliser quelques progrès au sud du village d’Estrées et au sud-ouest du bois de Soyécourt, où nous avons fait des prisonniers.
Dans la région de Dixmude, l’artillerie belge a exécuté des tirs de destruction sur les ouvrages allemands de la rive droite de l’Yser.
Les Anglais, au cours d’une opération tentée sur Martinpuich, ont capturé 2 officiers et 124 hommes.
Le bombardement de Béthune par l’artillerie allemande a provoqué une riposte de l’artillerie anglaise.
Les Roumains continuent leur progression. Une flottille russe est devant Constantsa.

La suite de l’éphéméride de septembre 1916 sur http://grande.guerre.pagesperso-orange.fr/septembre16.html

La Bulgarie déclare la guerre à la Roumanie

Bulgarian_soldiers_of_the_Balkan_Wars

https://fr.wikipedia.org/wiki/Septembre_1916

https://fr.wikipedia.org/wiki/Bulgarie_dans_la_Première_Guerre_mondiale

Septembre 1916 dans le secteur de Soissons


Le 1er septembre, journée très calme, le temps est beau.
Le 2 septembre, il pleut, mais le secteur est tranquille.
Le 3 septembre, le secteur est calme. Le soir on monte les sacs car on est relevé par le 3ième bataillon, mais à 8 heures du soir, un ordre arrive que l’on n’est relevé que dans deux jours.
Le 4 septembre, mauvaise journée : il pleut. Le soir au petit poste, on trouve les heures longues.
Le 5 septembre, il pleut encore, mais le soir on est relevé par le 40ième. La relève arrive à 11 heures du soir, on part le ciel est couvert, la nuit est noire dans les boyaux. On ne voit pas à un pas. Enfin on arrive à Soisson où l’on fait la grande halte devant la place de la République, puis on suit la grande route qui est bordée de grands arbres. On est fatigué, il nous tarde d’arriver au cantonnement. On y arrive le 6 septembre, à 4 heures du matin. C’est juste à l’entrée du village d’Ecuiry que l’on cantonne.
Le7 septembre, il fait une belle journée, on prend le soleil comme s’il était de plein hiver, on s’amuse. La journée est courte, mais le soir on est obligé de monter les sacs pour changer de village. On va à Mampteuil sous Muret qui se trouve à 5 kilomètres de là.
Le 8 septembre, il fait beau, on a repos.

http://www.saleilles.net/guerre/page6.html

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s