765/journal de la grande guerre: 6 septembre 1916

Carnets du rémois Paul Hess

Rien à ce jour

Journal du mercredi 6 septembre à travers Le Miroir

Malgré le mauvais temps, nos troupes ont progressé sur le front de la Somme.
Au nord, nous avons poussé nos lignes dans la région à l’est du Forest. Nous avons pris d’assaut la ferme de l’Hôpital et le bois Ramette, enlevé une partie du bois Marrières et occuppé une croupe au nord-ouest de Cléry. Nous avons relié nos positions du nord à nos positions du sud de la rivière en enlevant le village d’Omiécourt. De nombreux prisonniers ont été faits au cours de la journée.
Au sud de la Somme, l’ennemi a multiplié les contre-attaques sur un grand nombre de points, notamment au sud-ouest de Barleux, au sud-est et au sud de Belloy. Nous avons maintenu nos lignes et infligé des pertes sanglantes a l’adversaire.
Entre Vermandovillers et Chilly, nous avons réduit des îlots tenus par les Allemands. Nous avons atteint les lisières du parc de Deniécourt. Le chiffre de nos prisonniers s’élève à 4047. Au total sur les deux rives du fleuve, nous avons fait 6650 prisonniers et capturé 36 canons dont 28 lourds.
Les Anglais ont progressé à l’est de Guillemont, vers Salsemont et Leuze. Leurs prisonniers dépassent 1000.
Progrès russes dans les Carpathes. Nos alliés ont pris le contact avec les Bulgares en Dobroudja.
Les Roumains accusent six cent quarante-cinq prisonniers nouveaux.

Source: http://grande.guerre.pagesperso-orange.fr/septembre16.html

L’emploi du mot «course» est interdit

Le ministère de l’agriculture informe Le Figaro que le mot «course» ne doit plus être employé et doit désormais être remplacé par «épreuve».

«Trois heures et demie. Sonnerie du téléphone au Figaro.

-Allô monsieur. Le ministre de l’agriculture vous prie de ne pas employer le mot “Course” dans votre journal, mais seulement le mot “Épreuve”.

-Quelle est cette plaisanterie?

-C’est une consigne, monsieur. Par exemple, dire “les Épreuves” de Caen, au lieu de “les Courses” de Caen. Et la voix se tut.

Est-ce dans l’intérêt de la Défense nationale, ou dans celui de l’agriculture, que cette “demande” nous est adressée?

La suite sur http://www.lefigaro.fr/histoire/centenaire-14-18/2014/09/06/26002-20140906ARTFIG00065-6-septembre-1916-l-emploi-du-mot-course-est-interdit.php

Une lettre de Gaston Biron

6 septembre 1916

Mercredi soir,

Ma chère mère,

Je t’envoie quelques lignes de tranchées où nous sommes depuis dimanche soir. De la boue jusqu’à la ceinture, bombardement continuel, toutes les tranchées s’effondrent et c’est intenable, nous montons ce soir en 1 ére ligne mais je ne sais pas comment cela va se passer, c’est épouvantable. Nous avons déjà des tués et des blessés et nous avons encore deux jours à y rester. Je donnerais cher pour être loin d’ici. Enfin espérons quand même.

Adieu et une foule de baisers de ton fils qui te chérit.

Gaston

http://www.fissiaux.org/verdun14-18/?page_id=14

Le Canard Enchaîné dénonce la censure du gouvernement

Canard-enchaîné-N°10-213x300

Le Canard Enchaîné laisse de nombreux « blancs » dans les colonnes de son 10ème numéro pour dénoncer la censure du gouvernement français, en allant jusqu’à préciser « dessin censuré » et « article censuré » !

L’intégralité du journal : http://www.histographe.com/docs/le_canard_enchaine_n10/

source: https://www.facebook.com/Histoire.France/posts/102112826609459

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s