766/7 septembre 1916:(Aviation) sixième victoire du Sparnacien Albert Deullin

Carnets du rémois Paul Hess

Rien à ce jour

Journal du jeudi 7 septembre 1916 à travers Le Miroir

Notre offensive s’est continuée avec succès au sud de la Somme. Nous avons enlevé plusieurs tranchées allemandes au sud-est de Belloy-en-Santerre. Au cours d’une vive attaque lancée sur le village de Berny-en-Santerre, nous avons pris la plus grande partie du village et avancé nos éléments jusqu’à la corne sud du parc.
Entre Vermandovillers et Chilly, lutte particulièrement acharnée. Nous avons conquis la partie nord de Vermandovillers jusqu’à la route d’Estrées. Plus au sud, entre Chaulnes et Chilly, nous nous sommes emparés de nouvelles tranchées et nous avons poussé notre première ligne jusqu’aux abords de Chaulnes et le long de la voie ferrée de Chaulnes à Roye.
Canonnade intense sur la rive droite de la Meuse. Nous avons fait 40 prisonniers à l’est de Fleury.
Les Anglais ont pris la totalité du bois de Leuze. La lutte se poursuit vers Combles et autour de Ginchy.
Les Russes ont fait 4500 prisonniers sur le Dniester, dans la région d’Halicz.
Les Roumains annoncent la prise d’Orsova. Un violent combat se livre devant Turtukaï, en Dobroudja.

La bataille de la Somme, sujet d’un calembour

En ce 7 septembre 1916, la bataille de la Somme bat son plein; Le Figaro se permet un trait d’humour, dû à la présence rassurante de nombreux alliés aux côtés de la France face au seul Empire allemand.

«Au cercle, on s’entretient des nouvelles du jour:

“-Ça ne va pas mal, en somme!

-En Somme, surtout.”» écrit Le Figaro du 7 septembre 1916.

Source: http://www.lefigaro.fr/histoire/centenaire-14-18/2014/09/07/26002-20140907ARTFIG00045-7-septembre-1916-la-bataille-de-la-somme-sujet-d-un-calembour.php

Obsèques de l’équipage du zeppelin à Potters bar

[7_septembre_1916_au_cimetière_[...]Agence_Rol_btv1b6952357p

7 septembre 1916, au cimetière de Potters Bar], obsèques de l’équipage du Zeppelin [abattu en Angleterre le 2 septembre] : [photographie de presse] / [Agence Rol]

Source Bnf gallica http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b6952357p.r=

(Aviation) sixième victoire du Sparnacien Albert Deullin

dorme-pere3

Né le 24 août 1890 à Epernay (Marne), Albert Deullin entre dans l’Armée alors qu’il est encore très jeune et en octobre 1912, il quitte l’Armée en tant que Sous-Officier de Réserve, rattaché au 31e Régiment de Dragons. Lorsque la Première Guerre Mondiale éclate, il est mobilisé et rejoint son Régiment de rattachement. Il est plus tard transféré au 8e Régiment de Dragons où il obtient une promotion au grade de Sous-Lieutenant en décembre 1915.

Fin avril 1915, il obtient son transfert dans l’aviation et débute sa formation de pilote, obtenant le brevet Militaire 2078 le 14 juin 1915. Après un entrainement complémentaire, il est affecté à l’Escadrille MF 62 le 2 juillet 1915. Là, il reçoit sa première citation et la Médaille de Saint-Georges le 11 février 1916 pour une mission de reconnaissance effectuée loin à l’intérieur des lignes ennemies et au cours de laquelle il avait remporté sa première victoire la veille. Peu de temps après, il est transféré à l’Escadrille N 3 et après avoir remporté sa 3eme victoire, il est blessé au combat le 2 avril 1916. Il reprend sa place dans l’Escadrille deux semaines plus tard et le 30 avril il remporte sa 4eme victoire, ce qui lui vaut d’être élevé au rang de Chevalier de la Légion d’Honneur le 4 juin 1916.

Citation à l’ordre de l’armée du Ltt Albert Deullin, pilote à l’escadrille N 3 en date du 25 septembre 1916 : 

« Brillant pilote. Le 7 septembre 1916 a abattu son sixième avion ennemi qui s’est écrasé dans ses lignes. »

http://www.cieldegloire.com/004_deullin_a_l.php

Parution de la Baïonnnette

62

http://labaionnette.free.fr/1916/b062.htm

Essai du Prototype du char Saint-Chamond à l’Automobilette

fouche_10

Prototype du char Saint-Chamond à l’Automobilette et essayé au fort du trou d’enfer à Marly en septembre 1916. Le prototype est équipé d’une maquette de blindage en acier doux, qui couvre l’ensemble du char et qui sera le blindage à toit plat définitif avant d’être remplacé par le toit incliné, moins vulnérable aux grenades. Le char est équipé d’un canon qui a été identifié grace au colonel Malmassari, il s’agit d’un canon de 120 mm Baquet court qui ne sera pas retenu finalement.

http://www.chars-francais.net/2015/index.php/6-archives/des-origines-1930/1721-1916-fouche

Lorho Justin Louis fusillé le 7 septembre 1916 dans l’Oise à Verderonne

Justin Louis Lorho, né le 12 juillet 1892 à Saint-Pierre-Quiberon, condamné à mort le 17 août 1916, pour abandon de poste en présence de l’ennemi, désertion, faits commis à Rosières dans la Somme, à partir du 14 mai 1916, son pourvoi en révision étant rejeté le 29 août 1916, fusillé le 7 septembre 1916 à Verderonne dans l’Oise. Il avait 24 ans.

http://lp56.fr/infos/index.php/63-republique/fusilles?start=5

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s