772/journal de la grande guerre: 13 septembre 1916

Carnets du rémois Paul Hess

Le maire, M.le Dr Langlet, me fait appeler dans le courant de l’après-midi, au cabinet de l’administration municipale, où il se tient seul et m’annonce ma nomination de directeur-caissier du Mont-de-piété, en me remettant copie de l’arrêté préfectoral du 31 août 1916, pris à cet effet.

Courte mais très agréable entrevue, qui me cause un réel plaisir.

Journal du mercredi 13 septembre 1916 à travers Le Miroir

Bataille au nord de la Somme. Notre infanterie a prononcé une vigoureuse offensive sur un front de 6 kil. environ, depuis la région au sud de Combles jusqu’à la rivière. L’attaque s’est développée rapidement grâce à l’admirable élan de nos troupes, qui ont enlevé, en moins d’une demi-heure, la première ligne de tranchées allemandes. Poussant en suite à l’est avec la même vigueur, notre infanterie a enlevé la cote 145, les bois Marrières et tout le système des tranchées ennemies jusqu’à la route de Béthune à Péronne, que nous bordons depuis les lisières sud de Raucourt jusqu’au sud de Bouchavesnes. Plus au sud, nous avons poussé nos lignes sur la croupe 76, située à l’ouest de Feuillancourt. Le chiffre des prisonniers atteint 1500, dont de nombreux officiers.
Sur le front britannique, bombardement au sud de l’Ancre. Nos alliés ont fait 50 prisonniers. Ils ont abattu un avion allemand.
Les troupes franco-anglaises ont obtenu un double succès en Macédoine, sur la Strouma et le Vardar.
Les Russes ont enlevé une hauteur importante dans les Carpathes boisées. Ils y ont fait plusieurs centaines de prisonniers.
Les Roumains ont progressé sur le Haut-Maros. Le général Averesco a été nommé général en chef de l’armée du Danube.
M. Zaïmis, président du Conseil de Grèce, a donné sa démission.

La ville de Verdun reçoit la Légion d’honneur

Unknown

 le général Joffre, qui a toujours un œil sur Verdun demande à Pétain et à Nivelle, de préparer sur la rive droite la reprise des forts de Vaux et de Douaumont.

Symbolisant la résistance d’une nation entière, la citadelle souterraine accueille le 13 septembre 1916 une cérémonie émouvante.

En présence de personnalités politiques et d’autorités militaires françaises et alliées, le président de la République, Raymond Poincaré, remet 8 médailles honorifiques aux représentants de la ville de Verdun.

http://www.citadelle-souterraine-verdun.fr/histoire-la-citadelle-pendant-la-bataille.php

L’avenir incertain des receveuses de tramways

Le Figaro du 14 septembre 1916 pose la question de l’avenir des femmes employées pendant la Grande Guerre, en remplacement des hommes partis au front: que deviendront-elle lorsque le conflit sera terminé?

«Le public s’est habitué cordialement aux receveuses des tramways, et leur gentille silhouette, sans cesse circulant d’un bout à l’autre des voitures parmi les voyageurs entassés, fait maintenant partie familière du décor parisien.. […] Quand les hommes reviendront, elles leur rendront leur place et rentreront dans leur ménage.

Mais le 13 septembre 1916, nous avons remarqué, cela se remarque tout de suite une receveuse dont le bonnet de police était noir, sans passepoils rouges et bordé du liséré blanc des veuves. De celle-là, le mari ne reviendra pas. Il faudra pourtant bien qu’elle gagne sa vie. Et elle n’est pas la seule dans ce cas, sans doute.

Après, la guerre, quand les hommes reprendront leur sacoche et leur registre à tickets, est-ce qu’on ne titularisera pas les veuves?» écrit Le Figaro du 14 septembre 1916.

Source: http://www.lefigaro.fr/histoire/centenaire-14-18/2014/09/13/26002-20140913ARTFIG00059-13-septembre-1916-l-avenir-incertain-des-receveuses-de-tramways.php

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s