779/journal de la grande guerre: 20 septembre 1916

Carnets du rémois Paul Hess

Rien à ce jour

Journal du mercredi 20 septembre à travers Le Miroir

Le mauvais temps a gêné les opérations sur la plus grande partie du front de la Somme. Rien à signaler en dehors d’une assez grande activité d’artillerie sur les deux rives de la Somme et sur la rive droite de la Meuse, dans le secteur Fleury-Vaux-Chapitre.
Sur le front belge, grande activité d’artillerie. Les pièces belges ont pris violemment à partie les pièces de l’adversaire.
Sur le front britannique, la situation générale est demeurée sans changement. Activité d’artillerie au sud de l’Ancre. Une attaque allemande sur les tranchées à l’est de Martinpuich a été aisément repoussée. Un ballon allemand a été abattu à l’est de Ransart. Un dépot de munitions allemand a explosé sous le feu anglais.
Les Russes livrent d’âpres combats sur la Zlota-Lipa.
Les Roumains ont dû reculer quelque peu devant des forces supérieures dans la vallée du Strechu (Transylvanie). Ils ont refoulé, dans la Dobroudja, deux attaques des troupes de Mackensen.
La progression franco-russo-anglo-italo-serbe s’accentue sur le front de Macédoine.
La garnison de Volo s’est révoltée et a opté pour le comité de défense nationale de Salonique.
Combats d’artillerie sur tout le front italien.

Courrier du britannique Edward Wyndham Tennant

Capture d’écran 2016-08-26 à 09.49.16

20 septembre 1916
« … Ce soir, nous regagnons le secteur de tranchées que nous avons occupé il y a quelques jours. L’assaut est prévu pour demain. Comme notre brigade a moins souffert que les deux autres lors de l’attaque de vendredi (le 15), nous serons en première ligne. Je suis plein d’espoir et de confiance. J’espère que je serai digne de mes ancêtres combattants. Celui que je connais le mieux est Sir Henry Wyndham, dont le buste trône dans le hall du 44 Belgrave Square. Il y a également un portrait de lui dans l’escalier du 34 Queen Anne’s Gate. L’attaque portera probablement sur 1200 mètres de front mais nous aurons un tel soutien d’artillerie que la ligne boche sera vite hors d’état de nuire. Et même (ce qui est improbable) si l’artillerie n’est pas à la hauteur de nos attentes, l’esprit des Guards balaiera toute résistance. Que je suis fier de faire partie de ce régiment ! Quand je pense à tous les anciens Grenadier Guards qui se réunissent dans les clubs de Londres et misent tout sur nous ! Je n’ai jamais été aussi fier de quoi que ce soit si ce n’est de l’amour que vous me portez. Aujourd’hui est un grand jour pour moi.
Ce vers de Harry [Henry Cust] résonne en moi : Cœurs vaillants, verbe haut, exploits suprêmes, ‘sous les regards qui sont notre honneur’.

La suite sur http://litteraturebritanniquedelagrandeguerre.fr/TENNANT,%20Edward.pdf

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s