784/journal de guerre du 25 septembre 1916

Carnet du rémois Paul Hess

Bombardement

Journal de guerre du lundi 25 septembre 1916 à travers Le Miroir

Notre artillerie s’est montrée active au nord de la Somme. L’ennemi a faiblement réagi. Une attaque allemande lancée sur la ferme du bois Labé et sur nos positions, au sud, a été prise sous le feu violent de nos mitrailleuses et de nos canons. L’ennemi s’est dispersé avant d’avoir pu aborder nos lignes, laissant de nombreux cadavres sur le terrain.
Sur la rive droite de la Meuse, nous avons facilement repoussé plusieurs tentatives allemandes sur la côte du Poivre et au sud-est de Thiaumont.
Sept de nos avions ont lancé 46 obus de 120 et 4 de 150 sur les usines de la région de Rombach et de Thionville.
Le capitaine de Beauchamp et le lieutenant Daucourt, pilotant chacun un appareil, sont allés jeter 12 bombes sur les usines d’Essen (Westphalie). Ils sont rentrés indemnes à leur terrain d’atterrissage, après avoir accompli un raid de 800 kilomètres.
Un zeppelin a été chassé de la région de Calais sans qu’il ait pu jeter une bombe.
Une escadre de zeppelins a survolé la côte est de l’Angleterre: 2 d’entre eux ont été abattus, 28 personnes ont été tuées et 99 autres blessées par les bombes qu’avaient jetées les dirigeables.
Les Russes ont fait 1500 prisonniers sur le Stokhod.

source: http://grande.guerre.pagesperso-orange.fr/septembre16.html

Une vache russe encorne un aéroplane allemand

Le Figaro du 25 septembre 1916 nous raconte ce fait divers, particulièrement cocasse: une vache russe contribue à la capture de soldats allemands en encornant leur avion.

«Vaches et Boches- Ce n’est pas, comme on pourrait croire, un titre de valse pour piano, mais le récit, télégraphié de Rétrograde, d’un atterrissage malheureux d’aéroplane allemand, aux environs de Loutsk.

Les paysans du voisinage informèrent aussitôt le poste militaire russe. Au moment de l’arrivée des soldats, les aviateurs allemands allaient prendre les airs, mais le bruit de la machine mit la panique dans un troupeau de vaches dont l’une se rua sur l’appareil et enfonça ses cornes dans le moteur.

L’appareil était cloué au sol. Il ne resta aux Russes qu’à le capturer, avec les deux aviateurs.» écrit Le Figaro du 25 septembre 1916.

source:http://www.lefigaro.fr/histoire/centenaire-14-18/2014/09/25/26002-20140925ARTFIG00164-25-septembre-1916-une-vache-russe-encorne-un-aeroplane-allemand.php

Embarqué sur le paquebot France

marcel01(Carnet  de Marcel Bolotte-, médecin militaire. – 25 septembre 1916) Embarqué cet après-midi sur le France, grand paquebot (le plus beau, nous a-t-on dit) aménagé en navire hôpital, et qui doit levers l’ancre demain à 6 heures pour nous conduire à Alger, et de là à Salonique. J’ignore la raison de ce détour.Première impression de curiosité et d’amusement ; la plupart d’entre nous en sont à leur première traversée. Le luxe, l’aménagement confortable des cabines, de la salle à manger (très belle) nous changent agréablement de la vie dure et incommode que nous menions depuis vingt-cinq mois sur le front. Beaucoup de médecins faisant partie de notre convoi sont comme moi volontaires ; pourtant certains ont été désignés d’office. La plupart ont de multiples brisques et décorations. Beaucoup de jeunes de l’active. J’ai essayé d’être ému en quittant Toulon sur la chaloupe ; je n’y ai pas réussi, du moins à avoir l’émotion un peu poignante qu’on m’avait dit toujours éprouver en quittant la terre.
Source: http://www.atelca.fr/remy/transit/marcel/htm/carnet03.htm
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s