805/16 octobre 1916: déportation de travailleurs belges en Allemagne

Carnets du rémois Paul Hess

Rien à ce jour

Journal de guerre du lundi 16 octobre 1916

Au nord de la Somme, l’ennemi a tenté plusieurs contre-attaques sur les positions dont nous nous étions emparés. Quelques-unes ont été dispersées par le feu de notre artillerie avant d’avoir atteint nos lignes; les autres ont toutes été brisées par nos fantassins, qui ont maintenu et consolidé tous leurs gains.
Grande activité d’aviation et d’artillerie dans la région de la Somme. Le nombre des prisonniers valides faits au cours des combats de la veille dans le secteur Ablaincourt-Belloy est de 1100, dont 19 officiers.
Les Anglais ont pleinement réussi dans leurs tentatives au sud de l’Ancre. Au nord de la redoute Stuff, ils ont enlevé deux lignes de boyaux de communication et fait 101 prisonniers. A la redoute Schwaben, gains plus considérables encore et fortes pertes pour l’ennemi. Les troupes britanniques ont pénétré dans les tranchées allemandes à l’ouest de Serre, au nord de Roclincourt, au nord-est de Festubert et au nord de Neuve Chapelle. Elles ont fait des prisonniers et bouleversé les défenses ennemies.
En Macédoine, les troupes anglaises ont bombardé la région de Sérès et de Doiran. Les Serbes ont progressé sur la rive gauche de la Cerna.
Un escadron français a coupé la voie ferrée au sud de Sérès.
Les Italiens ont remporté des succès dans le Trentin.
Les Roumains résistent toujours avec avantage à la passe de Tomos.

Parution de l’Excelsior

709_001

Carnets de Charles Barberon, instituteur

Combles (Somme), le 16 octobre 1916

Le temps est épouvantable et le ravitaillement en munitions fort difficile. Nous sommes à cinq-cents mètres d’un chemin praticable. Les champs qu’il faut traverser pour venir à nous sont détrempés et coupés de trous d’obus. Il faut mettre dix à douze chevaux pour amener vingt-cinq obus. Comme nous tirons beaucoup, les pauvres bêtes sont bien vite épuisées. Les conducteurs ont bien de la peine aussi. Ils mettent parfois douze heures pour faire un seul voyage.

L’épuisement général de la batterie (hommes et bêtes) est la cause essentielle de notre relève qui a lieu le 16 octobre.

Pour en savoir plus http://psychologieclinique.over-blog.com/2016/02/la-representation-du-soldat-pendant-la-grande-guer.html

Raymond Poincaré en visite à Béthune

R-POINCARELe lundi 16 octobre 1916, le Maire Pierre Rinquin a accueilli Raymond Poincaré (notre photo). Le Président de la République venait « visiter » Béthune suite aux bombardements successifs qui ont eu lieu entre 1914 et 1916. Le 7 août 1916, un bombardement avait d’ailleurs occasionné de nombreux dégâts dans les différents quartiers de la ville.

http://www.arnaudwillay.net/article-ces-signatures-gravees-dans-le-marbre-de-l-histoire-bethunoise-123052583.html

Déportation de travailleurs belges en Allemagne

16 octobre 1916 – Début de la déportation de travailleurs belges au sein de l’Empire allemand

Pour en savoir plus: http://www.commemorer14-18.be/index.php?id=11179

5_déportation_peinture-1024x677

(vidéo) http://www.lessines-14-18.be/?p=142

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s