809/Journal du 20 octobre 1916

Carnets du rémois Paul Hess

Bombardement vers le Port Sec dans la matinée. L’après-midi plusieurs obus tombent du côté de l’abattoir.

Un avion allemand passe au-dessus de la ville, à faible hauteur, à peine trois cent mètres.

Journal de guerre du vendredi 20 octobre 1916 à travers Le Miroir

Les Allemands ont tenté toute une série d’attaques au nord de la Somme, dans la région de Sailly-Saillisel. Nos tirs d’artillerie ont disloqué au départ les vagues d’assaut et infligé des pertes sensibles à l’ennemi.
Au sud de la Somme, nous avons accompli de nouveaux progrès entre Biaches et la Maisonnette. Le chiffre total des prisonniers faits pendant les actions de la veille dépasse 350 dont une dizaine d’officiers.
Les Anglais, par d’heureux coups de main, ont réussi à pénétrer dans les tranchées ennemies vers Loos et au sud d’Arras. Ils ont légèrement progressé à la butte de Warlescourt où ils ont arrêté une contre-attaque par leurs tirs de barrage.
Les Russes ont repoussé une offensive dans la région du Stockod.
Brillant succès des Italiens au Pasubio.
Les Roumains ont surpris un détachement ennemi dans la vallée du Trotus, et ont fait 600 prisonniers. Un autre corps roumain a fait 300 prisonniers dans la vallée de Trous. Nos alliés ont brisé une attaque dans la vallée de l’Uzul.
Les Serbes ont pris le village de Brod, où ils ont capturé 3 canons et plusieurs mitrailleuses

À Berlin, prière de se rendre à pied au théâtre

Le Figaro du 20 octobre 1916 nous informe que les taxis allemands ont reçu des consignes strictes: ne pas prendre de voyageurs dont la destination est un lieu de plaisir: théâtre, salles de concerts, champs de courses..

«La Gazette de Voss nous apprend que 800 taxis seulement sur 2 600 circulent maintenant dans Berlin. On propose de leur interdire toutes les courses ayant le plaisir pour but, telles que théâtres, champs de courses, concerts, etc.

Cette consigne pourra mettre dans un grand embarras les chauffeurs qui ont des scrupules; car la même course peut être un but de plaisir pour les uns, et une corvée pour les autres. On laissera sur le trottoir le spectateur qui veut aller au théâtre mais refusera-t-on d’y conduire le comédien qui va jouer ou un auteur dont la pièce ne réussit pas.» écrit Le Figaro du 20 octobre 1916.

source http://www.lefigaro.fr/histoire/centenaire-14-18/2014/10/20/26002-20141020ARTFIG00069-20-octobre-1916-berlin-priere-de-se-rendre-a-pied-au-theatre.php

Inauguration de la nécropole d’Assevent (nord)

stele-prince-de-sax2-702x336

Le 4 août 1914, l’état-major allemand lance plus de 700 000 hommes à l’assaut de la Belgique. Après Liège, Charleroi, Mons, Maubeuge (29 août-08 septembre 1914) est la première ville française attaquée par les Allemands. Le bilan est lourd, 2 000 morts tant français qu’allemands. Leurs premières sépultures sont dispersées dans des fosses communes, des tombes provisoires et les cimetières des environs, là où ils étaient tombés. De nombreux soldats exhumés des décombres des forts et les soldats décédés dans les hôpitaux de la place forte sont de même inhumés localement. Sur ordre du Kaiser, le gouverneur de Maubeuge, Karl Ritter Von Martini, est chargé de bâtir un cimetière militaire à Assevent en l’honneur des « morts immortels ». En mars 1916, il ordonne aux maires concernés de transférer les morts enterrés dans leur commune vers le cimetière d’Assevent. Le cimetière est inauguré le 20 octobre 1916 en présence des maires des communes  concernées, l’abbé Wattiez et Jules Walrand, maire de Maubeuge, à qui sont confiées les clefs de la nécropole.

http://www.agglo-maubeugevaldesambre.fr/loisirs/visiter-le-val-de-sambre/la-necropole-dassevent/

Carte postale du jour

20 octobre 1916

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s