(vidéo) Les marraines de guerre

Sur france Info Picardie

« A moi marraine, je meurs d’ennui ». « Désire marraine, peu importe âge et beauté ». Ces petites annonces glanées dans la presse d’autrefois montrent la solitude du soldat, et ses arrière-pensées. La marraine de guerre était une figure adorée des tranchées.

« Vite, une marraine jeune, jolie … joindre photo … discrétion absolue … » Ces petites annonces glanées dans la presse d’autrefois montrent la solitude du soldat, et ses arrière-pensées. L’idée de la marraine, tant chérie des tranchées, est née en 1915 avec la bénédiction des ligues de vertu. Mais les hommes sont des hommes. Et la suite s’est gâtée.

LA MARRAINE, COMPAGNE ÉPISTOLAIRE

La carte postale tirée des collections du musée de la grande guerre, est angélique. C’est bien l’esprit des débuts. La famille du soldat, première œuvre du genre, veut offrir une compagnie épistolaire aux combattants originaires du nord et de l’est.

Leurs proches se trouvent en territoire occupé, et ils sont souvent sans nouvelle. Une fiction d’époque raconte comment une marraine réunit un Poilu, sa femme et sa fille enfin rapatriées. La famille du soldat comptera 25 000 filleuls à son apogée.

http://france3-regions.francetvinfo.fr/picardie/somme/histoires-14-18-marraines-guerre-1108821.html

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s