811/journal du 22 octobre 1916

Carnet du rémois Paul Hess

Rien à ce jour

Journal de guerre du dimanche 22 octobre 1916 à travers Le Miroir

Au sud de la Somme, les Allemands, après un violent bombardement, ont dirigé une attaque sur la partie sud du bois de Chaulnes que nous occupons. Repoussé partout avec des pertes sérieuses, l’ennemi a laissé entre nos mains un nombre de prisonniers assez considérable. Les attaques que l’ennemi a menées les derniers jours dans cette région ont été très meurtrières pour lui. Des fractions qui avaient réussi à prendre pied dans nos premières lignes, ont été complètement cernées. 150 Allemands survivants ont été capturés.
Les Anglais ont repoussé deux attaques sur la redoute Schwaben en faisant 84 prisonniers dont 5 officiers. Ils ont ensuite attaqué à leur tour et avec succès sur un front de 5 kilomètres entre la redoute Schwaben et le village de Sars. Ils ont avancé leurs lignes de 300 à 500 mètres et ont pris les tranchées Stuss et Regina. Ils ont capturé plus de 800 prisonniers et leurs pertes sont légères.
La neige arrête les opérations dans le Haut-Trentin.
Les Russes luttent avec acharnement sur la Narajovka.
Les Roumains ont remporté des succès dans les montagnes, mais effectué un nouveau repli en Dobroudja.

source:http://grande.guerre.pagesperso-orange.fr/octobre16.htm

La photographie pour vérifier l’identité

Avec la Grande Guerre, l’usurpation d’identité se multiplie. Le Figaro le 22 octobre 1916 suggère de mettre à contribution la photographie afin de pouvoir vérifier rapidement l’identité de chacun.

«L’histoire des livrets militaires “prêtes” ramène l’attention sur les services que rendrait aisément, avec un petit effort, la photographie.

Bien que son invention ne date pas d’hier, l’administration s’obstine à ne la considérer que comme un amusement pour délasser les familles ou perpétuer un souvenir. On continue à rédiger péniblement des signalements individuels qui ne devraient comprendre que les signes particuliers, et l’on s’obstine à négliger la plaque sensible pour établir l’identité d’un électeur.

Il a fallu la guerre pour qu’on exigeât une photographie sur les permis de séjour des étrangers en France. La supercherie des livrets militaires eût été, avec cette simple précaution, impossible.

La suite sur le site du Figaro http://www.lefigaro.fr/histoire/centenaire-14-18/2014/10/22/26002-20141022ARTFIG00078-22-octobre-1916-la-photographie-pour-verifier-l-identite.php

Le nombre de mariages augmente

Le Figaro nous raconte dans cet article du 22 octobre 1916, la mauvaise plaisanterie d’un secrétaire à propos d’une jeune femme déjà mariée deux fois: en cause, la mortalité exponentielle des hommes entre 1914 et 1916.

«On comprend fort bien que les soldats et les jeunes femmes employées boulevard de la Tour-Maubourg, au bureau des allocations aux veuves, ne partagent pas la douleur des pauvres femmes qui viennent à leur bureau accomplir les formalités indispensables.

Mais ne pourrait-ou les prier d’avoir la bonne humeur moins évidente et l’esprit plus discret? Une jeune femme, remariée avant la guerre et qui a perdu récemment son second mari, présentait l’autre jour à l’un des secrétaires de ce bureau ses papiers justificatifs. Ils amusèrent fort les auxiliaires et leurs collaborateurs. “Deux maris combien en perdrait-elle d’ici la paix?” Cette question, posée à haute voix, égaya tout le bureau.

Était-ce bien un sujet d’hilarité si grande?» écrit Le Figaro du 22 octobre 1916.

source: http://www.lefigaro.fr/histoire/centenaire-14-18/2014/10/22/26002-20141022ARTFIG00204-22-octobre-1916-le-nombre-de-mariages-augmente.php

LA CARTE POSTALE DU JOUR

22 octobre 1916

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s