812/23 octobre 1916: Les Français reprennent Douaumont

Carnets du rémois Paul Hess

Rien à ce jour

Les Français reprennent Douaumont

10249963

Il aura fallu huit mois et environ 100.000 morts à l’armée française pour arracher le fort de Douaumont, près de Verdun, aux Allemands. Les Français avaient depuis quelques mois repris l’ascendant sur le champ de bataille. Après une énorme préparation d’artillerie, les fantassins vont conquérir le fort presque sans combat. Avec la chute de Douaumont, la bataille de Verdun prend quasiment fin (…)

23 octobre.-Rarement une attaque aura bénéficié d’un tel niveau de préparation.Les poilus qui vont devoir s’aventurer sur les contreforts de Douaumont se sont même entraînés sur un terrain reconstitué, calqué sur celui du fort. Les gares les plus proches de Baleycourt et de Landremont ont été aménagées et les trains y déchargent des munitions de manière intensive : 500.000 tonnes de matériels et de munitions sont stockés aux abords de Verdun. Les pistes et les routes alentour sont aussi rénovées.

La suite sur http://www.francetvinfo.fr/replay-radio/france-info-y-etait/24-octobre-1916-les-francais-reprennent-douaumont_1750299.html

Lire aussi http://aufildesmotsetdelhistoire.unblog.fr/2013/11/03/le-24-octobre-1916-–-la-reprise-du-fort-de-douaumont/

(Marine)  Le navire Félix Louis coulé

Naufrage du navire Félix Louis coulé le 23 octobre 1916 dans la mer d’Irlande par un sous-marin allemand : rôle de désarmement n°311, extrait des minutes du greffe du Tribunal de commerce de Saint-Malo.

http://histoirealasource.ille-et-vilaine.fr/14-18/items/show/686

Les Français comprennent l’allemand

Le Figaro du 23 octobre 1916 alerte les Allemands: les lettres adressées aux prisonniers allemands sont parfaitement comprises par les employés de la censure militaire française.

«Un chapitre très amusant de l’article s’occupe des censures militaires.

Un jour, à un prisonnier allemand interné en France, on adresse une lettre où il est dit que “Klaus a perdu son procès et a dû payer cent mille marks d’amende”. Cela voulait dire que la Russie avait perdu une bataille et qu’on lui avait pris cent mille prisonniers.

Le censeur français ne fut pas dupe du subterfuge et retourna la lettre avec cette note rédigée en parfait allemand “N’écrivez donc pas de bêtises! Croyez-vous, par hasard, que nous ne comprenons pas ce radotage?” Le Boche n’a pas recommencé.» écrit Le Figaro du 23 octobre 1916.

source: le figaro http://www.lefigaro.fr/histoire/centenaire-14-18/2014/10/23/26002-20141023ARTFIG00158-23-octobre-1916-les-francais-comprennent-l-allemand.php

LA CARTE POSTALE (ALLEMANDE)DU JOUR

23 OCTOBRE 1916
Photo fournie par Jean-Hugues Crétin, de Reims
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s