817/28 octobre 1916: (aviation) Mort du célèbre aviateur allemand Oswald Boelcke

Carnets du rémois Paul Hess

Rien à ce jour

Journal de guerre du samedi 28 octobre 1916

Sur le front de la Somme, grande activité des deux artilleries dans les secteurs de Sailly-Saillisel, de Bouchavesnes et de Biaches.
Au nord de Verdun, où nous avons fait encore une centaine de prisonniers au cours d’opérations de détail, l’ennemi a dirigé un bombardement continu et violent sur nos premières lignes, notamment sur les ravins d’Hardaumont, le fort de Douaumont et la batterie de Damloup. Une tentative d’attaque ennemie à l’ouest de Douaumont a été arrêtée net par nos tirs de barrage.
Sur le front britannique, où la pluie est tombée en abondance, violent bombardement entre la Bassée et Hulluch ainsi que dans la région de Beaumont-Hamel par l’artillerie et les mortiers allemands. L’artillerie britannnique a canonné les tranchées ennemies au sud d’Armentières.
Activité de l’aviation allemande dans la Somme.
Un raid de destroyers allemands a eu lieu dans le pas de Calais. Un transport vide et un destroyer ont été coulés du côté anglais, deux destroyers, du coté des ennemis.
Les Roumains ont gagné du terrain dans les Carpathes moldaves; ils en ont perdu à Predeal et dans la vallée du Jiul. Les Russo-Roumains ont reculé à une quarantaine de kilomètres au nord de Constantza.

source: http://grande.guerre.pagesperso-orange.fr/octobre16.html

(aviation) Mort du célèbre aviateur allemand Oswald Boelcke

unknown-1Le 28 octobre 1916, alors qu’il avait déjà effectué cinq missions avec son escadrille, un nouvel appel du front parvient à 16 h 30. Dix minutes plus tard, Boelcke et cinq autres pilotes décollent avec leurs Albatros D.II. Ils engagent rapidement un combat aérien avec deux Airco DH.2 de la 24e escadrille pilotés par les lieutenants Knight et McKay.

Boelcke attaque un avion, sans remarquer que son ami, le sous-lieutenant Erwin Böhme, avait choisi la même cible. La partie inférieure du fuselage de Böhme touche l’aile supérieure gauche de l’avion de Boelcke, et tous deux s’écrasent au sol. Böhme survit à l’accident, tandis que Boelcke meurt sur le coup. Dans sa hâte, il avait omis d’attacher sa ceinture, ce qui aurait pu lui sauver la vie.

Les Britanniques larguèrent par la suite au-dessus du front une gerbe en son honneur. Sa tombe se trouve à Dessau-Roßlau.

Boelcke a édicté plusieurs règles fondamentales du combat aérien : le Dicta Boelcke. Certaines sont toujours applicables de nos jours.

https://www.google.fr/search?q=oswald+boelcke&biw=1268&bih=605&source=lnms&tbm=isch&sa=X&sqi=2&ved=0ahUKEwiNjry-0KLPAhXDuhoKHYsRDlQQ_AUIBigB

voir aussi http://www.lavoixdunord.fr/region/grande-guerre-des-as-de-l-aviation-dans-le-ciel-ia29b6348n3258974

http://luc.petitjean.free.fr/aerodrome_militaire.htm

http://www.tao-yin.com/baron-rouge/boelcke.html

http://la-loupe.over-blog.net/article-boelcke-oswald-43397044.html

Drôle de trafic de sucre dans le 9ème arrondissement

Le rationnement mis en place par le gouvernement français pendant la Grande Guerre eut pour conséquence de développer le marché noir comme l’atteste cette anecdote relatée dans LeFigaro du 28 octobre 1916.

«Un de nos collaborateurs était hier le 28 octobre 1916 dans une épicerie du centre de Paris neuvième arrondissement, non loin de l’église Notre-Dame-de-Lorette et y faisait un petit achat. Entre une vieille dame, autour de laquelle on s’empresse. Elle fait, elle aussi, diverses emplettes et on lui dit à demi voix: Et du sucre? Si vous voulez du sucre, nous en avons pour nos clients.

Notre collaborateur s’avance, et d’une voix timide: Pourriez-vous me donner une livre de sucre?

La suite sur le site du Figaro

http://www.lefigaro.fr/histoire/centenaire-14-18/2014/10/28/26002-20141028ARTFIG00139-28-octobre-1916-un-drole-de-trafic-de-sucre-dans-le-9eme-arrondissement.php

Le Marina, vapeur anglais est coulé

Le 28 octobre 1916, un vapeur anglais, le Marina, 5200 tonnes, est coulé sans avertissement préalable. Les cinquante hommes de son équipage périssent. La nationalité américaine de plusieurs passagers soulève une vague d’indignation aux Etats-Unis. Dans le même temps, le 31 octobre 1916, est torpillé par un sous-marin le vapeur grec Angheliki, portant à Salonique 300 volontaires. Ce torpillage provoqua à Athènes l’expulsion des chefs de la délégation de Guillaume II et fin novembre le gouvernement provisoire grec déclarait la guerre à la Bulgarie et à l’Allemagne.

http://www.hydroretro.net/etudegh/1916_la_guerre_en_mer_aout_decembre.pdf

La fièvre des tranchées a sauvé J.R.R. Tolkien d’une mort certaine

tolkien_1916Le créateur de la Terre du Milieu est connu pour avoir servi dans l’armée britannique, au cours de la Première Guerre mondiale. Mais loin de lui l’idée de faire carrière dans l’armée : J.R.R. Tolkien pense à ses études classiques, et aux projets artistiques qu’il entretient avec ses amis Rob Gilson et G. B. Smith, au sein d’un club fondé pour l’occasion. En 1916, il part pour la France…

https://www.actualitte.com/article/monde-edition/la-fievre-des-tranchees-a-sauve-j-r-r-tolkien-d-une-mort-certaine/53034

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s