Guerre 14-18: quand la BD fait son devoir de mémoire

En cette période de commémoration de l’Armistice, signé le 11 novembre 1918, Le Figaroprésente une sélection d’albums thématiques qui mettent en scène le courage et le désespoir des combattants du premier conflit mondial du XXe siècle.

Les auteurs de bande dessinée, avec beaucoup d’imagination et de réalisme, retracent la barbarie de la Première Guerre mondiale.

Des œuvres mémorielles de Tardy au personnage de roman de Gibrat, taraudé entre son courage et ses idées pacifistes, Le Figaro, en ce jour de commémoration du 11 novembre 1918, a sélectionné cinq des meilleurs albums du genre.

C’était la guerre des tranchées de Tardi chez Casterman

xvm34d8bf72-a754-11e6-9c99-b1f71e963387-150x200Une grande œuvre consacrée à la Première Guerre mondiale à laquelle Tardi a travaillé pendant des années. L’auteur parle ici de la Guerre 14-18 mais aussi de tous les autres conflits meurtriers.

 Paroles de Poilus: Lettres et carnets du front 1914-1918de Wacquet, Guéno et Laplume aux éditions Soleil

xvma9e1b8f4-a755-11e6-9c99-b1f71e963387-154x200Cet album présente une centaine de lettres. Ces mots, un siècle après, n’ont rien perdu de leur force.

L’article complet sur http://www.lefigaro.fr/bd/2016/11/11/03014-20161111ARTFIG00012-guerre-14-18-quand-la-bd-fait-son-devoir-de-memoire.php

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s