Histoires 14-18 : l’artillerie, nerf de la guerre

A voir sur le site de France 3 Champagne Ardenne

C’est la véritable arme de l’artillerie…L’obus. Le canon, lui, n’en est que le vecteur. Un cylindre, de différentes tailles, fabriqué jusqu’à la démesure… Les musées comme celui de Meaux en ont rassemblé une impressionnante collection.1 milliards d’obus seront tirés pendant la Grande Guerre.

Pluie de fer

Explosifs, toxiques, à balles ou à mitraille, en 1916 les obus pleuvent sur le front occidental, à Verdun ou dans la Somme…
Pour répondre à la demande, dans les usines on réorganise les moyens de production, la guerre prend une dimension industrielle.
« Seulement » 1 million 300 000 obus sont fabriqués tous les mois en 1914…40 millions quatre ans plus tard…
Toutes les offensives sont précédées par de longues préparations d’artillerie, des jours entiers pendant lesquels les obus tombent sans relâche, par milliers, pour écraser les lignes ennemies…
Au sein de l’armée française, l’obus de 400 millimètres sera le plus gros jamais tiré, mais aussi le plus destructeur…

Les obus responsables de 3/4 des pertes humaines

La suite sur http://france3-regions.francetvinfo.fr/champagne-ardenne/histoires-14-18-artillerie-nerf-guerre-1128033.html

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s