836/16 novembre 1916: à Chantilly, l’attaque de Craonne pressentie

Carnets du rémois Paul Hess

De divers côtés, nous apprenons que les Allemands ont en effet mené, hier, une attaque avec gaz asphyxiants aux Cavaliers de Courcy. Notre artillerie l’aurait brisé.

Journal du jeudi 16 novembre 1916 à travers Le Miroir

Violents combats sur le front de la Somme. L’ennemi a tenté un puissant effort au nord et au sud de la rivière. Il n’a obtenu que des avantages très restreints au prix de pertes très élevées. Au nord, il a attaqué, après un bombardement intense de nos positions, depuis Lesboeufs jusqu’à Bouchavesnes et au delà. Il a pris pied seulement dans nos éléments avancés, à la corne nord et à la lisière ouest du bois de Saint-Pierre-Vaast. Au sud, il a porté ses assauts sur le front Ablaincourt-bois de Chaulnes. La lutte s’est terminée par l’échec des Allemands, qui ont dû rentrer dans leurs tranchées de départ, sauf dans la partie est du village de Pressoir où ils ont pu progresser. Les Anglais ont gagné du terrain au nord de l’Ancre. Leur chiffre de prisonniers monte exactement à 5.678. Leurs pertes sont peu importantes. Au sud de l’Ancre, ils ont fortifié leurs positions à l’est de la butte de Warlencourt.

Nouveau succès serbe dans la région de la Cerna. Nos alliés prennent le village de Cegel. De concert avec nous, ils progressent au nord de Veleselo vers Tepavoi. Le chiffre de leurs prisonniers est, au total, de 3,200.

Les Roumains reculent en Valachie et realisent des avantages en Dobroudja.

Succès russe sur la Narajovka.

L’Amérique fait une démarche à Berlin en condamnant les déportations belges.

La Russie proteste contre l’appel austro-allemand aux Polonais.

source: http://grande.guerre.pagesperso-orange.fr/novembre16.html

A Chantilly, l’attaque de Craonne pressentie

lpdf_61_2_joffre_french_jilinsky_porro_wiellemans_html_m7623d1e3

À la suite de la conférence tenue à Chantilly le 16 novembre 1916, où les états-majors alliés ont décidé des grandes orientations militaires de l’année 1917, le général Nivelle, qui vient d’être nommé commandant en chef de l’armée française, et son homologue britannique, Haig, jettent les bases d’une action commune pour rompre le front allemand.

La ville d’Arras, située en zone britannique, est pressentie pour constituer la base de départ d’une offensive de diversion. Cette action, combinée avec une attaque d’envergure dans le secteur français, devait attirer les troupes de réserve allemandes quelques jours avant le déclenchement de l’assaut français et faciliter ainsi la rupture des lignes ennemies en Champagne dans le secteur du Chemin des Dames.

source: http://www.cheminsdememoire-nordpasdecalais.fr/lhistoire/batailles/la-bataille-darras-avril-1917.html

Nouvelles plaques d’identité allemandes

10

Le 16 novembre 1916 apparaît un nouveau modèle de plaque d’identité. Ses caractéristiques sont définies dans la directive 1727/8 16.B3.

La matière (tôle de zinc) et la forme (ovale avec 2 trous de suspension pour le cordon dans la partie supérieure) sont identiques au modèle 15. La directive mentionne une largeur de 6,8 cm mais en réalité, de très nombreuses plaques modèle 16 ont les mêmes dimensions que les plaques modèle 15 (7×5 cm). La nouveauté est que ces plaques doivent avoir, suivant l’axe horizontal, trois fentes de cassures afin de pouvoir séparer la plaque en deux morceaux.

source: http://plaques-identite.eu/main_dossier.php?page=P3

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s