861/journal du 11 décembre 1916

Carnets du rémois Paul Hess

Rien à ce jour

Journal du mardi 11 décembre 1916 à travers Le Miroir

A l’extrémité sud-est de la butte du Mesnil, les Allemands ont fait jouer deux mines : un combat s’est engagé pour la possession des entonnoirs : ils sont restés entre nos mains.
Un coup de main ennemi dirigé sur l’une de nos tranchées au sud du col de Sainte-Marie (Vosges) a été repoussé.
Dans la nuit du 9 au 10 décembre, un groupe de nos avions a lancé de nombreux projectiles sur les gares et établissements militaires de Matigny, Ham et Mons-en-Chaussée.
Tempête de neige sur le Carso. Progression russe assez sensible dans les Carpathes boisées, à la lisière de la Transylvanie.
Les Roumains ont fait une offensive heureuse entre Ploesti et Buzeu, mais dans la Valachie occidentale, l’avance austro-allemande continue et les Bulgares ont franchi à nouveau le Danube.
Le Reichstag a été brusquement convoqué pour le 12, le chancelier devant faire des déclarations. L’Allemagne a repoussé la protestation suisse contre les déportations belges.
Le roi de Grèce poursuit ses rassemblements de troupes autour de la capitale. Le comte Tisza, dans un discours à Budapest, lui promet le concours des empires centraux.

Un insigne pour les blessés

Une circulaire du 11 décembre 1916 a institué un insigne des blessés, attribué à tout militaire ayant reçu une blessure de guerre au cours d’une campagne. Cette décoration relève de la compétence du ministre de la défense.

source: https://www.senat.fr/questions/base/2007/qSEQ071202796.html

http://www.france-phaleristique.com/medaille_blesses_guerre.htm

LE DESSIN DU JOUR

scan360001

 

 

Publicités