872/journal du 22 décembre 1916

Carnets du rémois Paul Hess

Rien à ce jour

Journal du vendredi 22 décembre 1916 à travers Le Miroir

L’ennemi a violemment bombardé nos lignes dans le secteur de Louvemont-Vaux. Notre artillerie a riposté. D’autres actions d’artillerie assez vives se sont produites sur divers points du front. Au cours de l’une d’elles des appareils à gaz ennemis ont été détruits par notre feu entre Berry-au-Bac et Reims.
Quatre avions ennemis ont été descendus par nos pilotes sur le front de la Somme.
48 obus ont été lancés par nous sur la gare d’Anizy, 480 kilos de projectiles ont été lancés sur les gares de Brieulles-sur-Meuse et Charleville-Mézières. Onze de nos avions ont lancé 47 obus de 120 sur la gare et les baraquements de Nesle, sur des bivouacs ainsi que sur des convois en marche.
En Macédoine, lutte d’artillerie intermittente sur le front de la Strouma et dans le secteur de Najada, plus violent dans la région de la cote 1050.
Les Russes ont progressé dans les Carpathes boisées, où ils ont aussi repoussé plusieurs attaques. De violents combats ont eu lieu entre les troupes de Mackensen et les Russo-Roumains, dans le nord de la Dobroudja.
Le cabinet Spitzmuller n’a pu être constitué en Autriche. Le comte Clam Martinie a été chargé de mettre sur pied une combinaison.

source: http://grande.guerre.pagesperso-orange.fr/decembre1916.html

Les Alsaciens-Lorrains dans la campagne de Roumanie

Le 21 décembre 1916, la Dobroudja est abandon­ née à son tour par les Russes, sauf le delta du Danube(15l. La ligne de défense russo-roumaine s’organise sur le Siret, très au nord de la capitale(16l. Roumains, Russes et Allemands font chacun de son

côté d’importants travaux de défense. Les Allemands forment des groupes de terrassiers qui creusent la nuit au pic dans un sol gelé sur 65 centimètres de profondeur des tranchées véritables et de profonds abris recouverts de rondins, où les hommes installent leurs lits, raconte le soldat lorrain Domange de l’Inf Rgt 225. Au printemps la neige, en fondant, traversera les plafonds des abris, inondant le sol. Les hommes devront patauger dans l’eau pour rejoindre les lits, heureusement surélevés(17l.

http://documents.irevues.inist.fr/bitstream/handle/2042/42983/CL_2001_1_19.pdf?sequence=1

LA GRANDE GUERRE DESSINÉE PAR HENRI CAMUS

15782-bdic_or_009356_078_1e

http://www.lacotedebeaute.info/article/la-grande-guerre-dessinee-par-henri-camus,15782.php

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s