882/journal du 1 janvier 1917

Carnets du rémois Paul Hess

Les deux premiers mois de l’année 1917, s’écoulent dans les alternatives de bombardement et de calme. Cependant, les périodes de tranquillité sont moins longues que durant 1916.
Du 1 au 12 janvier 1917 faibles cannonades.

Journal du lundi 1 janvier 1917 à travers Le Miroir

Au sud de la Somme, un coup de main effectué par nous sur un petit poste allemand au sud de Chilly nous a valu des prisonniers.
Au cours de l’année écoulée, les troupes françaises, en brisant l’assaut de l’ennemi contre la forteresse de Verdun et en le faisant reculer sur les deux rives de la Somme, ont fait 78.500 prisonniers allemands.
Les Anglais ont fait sauter une mine avec succès au nord-est de Neuville-Saint-Vaast.
Leur artillerie a bombardé des positions ennemies dans la région de Serre et les gros cantonnements à l’est d’Arras. Elle a bombardé aussi les tranchées allemandes au sud du Transloy, et détruit un pont sur la rivière des Laces, au nord de Neuve-Chapelle.
Activité habituelle d’artillerie dans la zone montagneuse, spécialement à l’est de Gorizia et sur le Carso. Nos alliés ont fait exploser un dépôt de munitions autrichien.
Les Austro-Allemands ont été repoussés par les Russes près de la frontière de Moldavie, mais ils ont avancé dans la vallée de l’Oïtuz et sur le cours supérieur de la Putna. Ici, les combats ont été très acharnés.
Les alliés ont remis à la Grèce une note réclamant des réparations pour le guet-apens du 1er décembre, et des garanties pour l’avenir.

 

source: http://grande.guerre.pagesperso-orange.fr/janvier17.html

Tarif du 1er janvier 1917

lri-1917-04-avril

Affranchissement à 25 c de la taxe de recommandation

La suite sur https://semeuse25cbleu.net/tarifs-interieurs/tarif-du-1er-janvier-1917/

(Insolite) Une étonnante lettre envoyée à Raymond Poincaré

image003En 1917, la France, trahie de l’intérieur, était au bord de la défaite et de la révolution(2). Dans toutes les églises et chapelles, matin et soir, les catholiques priaient, récitaient le rosaire, imploraient le Sacré-Cœur. Par millions, au front comme à l’arrière, civils et militaires, femmes et enfants portaient sur la poitrine la cocarde tricolore avec l’insigne du Sacré-Cœur selon la demande faite par Notre-Seigneur à sainte Marguerite-Marie le 17 juin 1689 et renouvelée en 1917 à sa jeune messagère Claire Ferchaud.

Celle-ci, le 1er janvier 1917 adressait au Président de la République, Raymond Poincaré, une lettre lui faisant part du message qui, sur l’ordre de Dieu, devait lui être transmis(3). Des détails intimes, connus seulement du Président accréditaient le caractère divin de l’avertissement.

Ce message peut se résumer en une double demande :

1) La conversion du Président de la République.

2) L’apposition du Sacré-Cœur sur le drapeau national.

Cette lettre fut remise au Président le 16 janvier 1917. En voici le texte :

Monsieur le Président,

Une humble fille du Poitou vient de recevoir du Ciel une mission qui fait frémir sa nature bien timide, mais qui, en but du salut de notre cher pays, ne peut reculer devant aucun sacrifice. J’ai donc l’honneur de m’adresser au chef premier de la nation française. C’est à vous, Monsieur le Président, que Dieu m’envoie. Le mot Dieu doit vous rappeler quelques souvenirs de notre sainte religion. Ce Dieu qui est chassé de notre pauvre France par la Franc-Maçonnerie, persécuté de toutes façons, est cependant jaloux de posséder ce pays qui est appelé la Fille ainée de l’Église.

Monsieur, veuillez s’il vous plaît me prêter votre attention. Ce que j’ai à vous dire n’est pas invention de ma part. La chose est grave pour vous d’abord, ensuite pour l’avenir de la France. C’est de la bouche divine du Dieu du Ciel que j’ai reçu l’ordre de vous transmettre le désir exprès de Jésus. Que la Très Sainte Vierge Marie vous assiste. Que Dieu vous donne sa lumière, Monsieur. De vous dépend le salut ou la mort de notre pays.

Vous aurez le salut d’abord, si vous renoncez à cette vie de luttes contre la religion. Vous êtes le chef, vous avez en main la clef du Gouvernement. Il vous appartient donc d’aller dans le droit chemin qui est la civilisation chrétienne, source de toute morale. Vous devez montrer le bon exemple en combattant contre la Franc-Maçonnerie.

source: http://trinite.1.free.fr/loublande/sacre_coeur_claire_ferchaud.htm

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s