892/journal du 11 janvier 1917

Carnets du rémois Paul Hess

Rien à ce jour

Journal du jeudi 11 janvier 1917 à travers Le Miroir

Lutte d’artillerie intermittente sur la plus grande partie du front, plus active au nord de la Somme, dans les régions de Bouchavesnes et de Cléry et en Argonne dans le secteur du Four-de-Paris.
Sur le front belge, violent duel d’artillerie dans la région de Dixmude. Vers Hetsas, lutte à coups de bombes. L’artillerie belge a réduit au silence les minenwerfer ennemis.
Canonnade habituelle sur le Carso.
Sur le front russe du nord, la lutte continue à l’ouest de Riga (région du lac de Babit). Nos alliés, après un combat acharné, se sont emparés des positions ennemies entre les marais de Tiroul et la rivière Aa : ils se sont avancés de 2 kilomètres vers le sud et ont capturé des prisonniers.
Des contre-offensives ennemies ont été repoussées. Nos alliés, dans les quatre derniers jours, ont pris 21 canons lourds, 11 canons légers, 11 caisses à munitions.
En Valachie, les troupes russo-roumaines ont brisé une série d’attaques. Elles ont fait 335 prisonniers.
M. Briand a remis à M. Sharp, ambassadeur des Etats-Unis la réponse à la récente note de M. Wilson. Cette remise a été effectuée en présence de M. de Beyens, ministre des Affaires étrangères de Belgique.

Les carnets de Lucienne Courouble

Jeudi 11 janvier 1917.-Neige.

Tous les évacués doivent se préparer à partir sauf les hommes de moins de 60 ans et les jeunes gens de plus de 9 ans.

Défense d’emporter aucun papier.

L’argent français (maximum 300 Frs.) et les billets de ville, les livrets de caisse d’épargne, les titres nominatifs, chèques, traites, comptes etc. devront être remis aux maires sous enveloppes, portés cachetés à la Commandanture, ils seront remis aux propriétaires à Schaffhouse.

Les bagages (35 kilos) mis dans des sacs seront envoyés à Avesnes 48 heures avant le départ, pour la visite aucun bagage en main.

Vendredi 12 janvier 1917.-Neige fondue

Les évacués se préparent. Demain revue des gros chevaux restants.-Pain Atroce.

Samedi 13 janvier 1917_Neige.-Pain tout noir. Affreux

Dimanche 14 janvier 1917.-Neige fond un peu.

Les évacués portent leurs bagages à la Mairie et vont rechercher les enveloppes cachetées contenant leur argent.

Lundi 15 janvier 1917.-Gelée. Avant midi neige fine.-Canon. Rien de nouveau. Pain un peu meilleur.

Mardi 16 janvier 1917.-Neige tient.-Canon gros coups sourds. Gelée.

Des évacués de Boulogne partent demain.

La suite sur http://www.chtimiste.com/carnets/Courouble/Lucienne%20Courouble%201917%201918.htm

La lettre du Lorrain Jules Clausse la veille de son exécution

ste_saint_pient
Jules Clausse troisième en haut en partant de la gauche

Prison, 11 janvier 1917.

Chère Mère,
Je t’écris pour la dernière fois, c’est la dernière lettre. J’ai été jugé à mort le 25 octobre 1916 pour avoir quitté mon poste d’observation. Mon recours en grâce à l’Empereur n’a pas été accepté. J’en suis content, mais j’ai beaucoup de peine en pensant que tu vas rester toute seule.

Je suis content de terminer ma pauvre vie. Je suis content d’aller revoir mon ami Charles Lacote qui a eu aussi une triste fin. Ce que je regrette, c’est que j’aurais aimé mourir sur le sol lorrain, notre chère Lorraine.

Si je n’avais pas été condamné à être fusillé, j’aurais eu 15 ans de travaux forcés, mais plutôt mourir cent fois. Je me suis défendu comme j’ai pu à l’audience. J’ai été seul à me défendre. Pas d’interprète. Depuis le 4 septembre à aujourd’hui, 11 janvier, jour de ma sentence, j’ai été aux arrêts.

Je meurs en vrai Lorrain et non en vrai Allemand, Allemand de nom et Lorrain de sang. J’espère que la Société de Saint-Pient* continue son chemin comme elle l’a fait avant la guerre. Que Saint Pient préserve les enfants de la Société de Saint Pient de Moyenvic pour le reste de la guerre.

Au revoir dans l’autre monde.

http://www.moyenvic-graindesel.com/moyenvic-autrefois/836-la-lettre-de-jules-clausse-soldat-moyenvicois-fusille-par-les-allemands-le-12-janvier-1917

Une des dernières lettres de Mata Hari

Margareta Gertruida Zelle, de nationalité néerlandaise, se fait connaitre sous le pseudonyme de Mata Hari dans un numéro de danse exotique. Installée à Paris en 1908, elle devient, durant la Première Guerre mondiale, un espion sous le nom de H-21 pour l’armée allemande. Bien que son activité soit médiocre, le gouvernement français de Clemenceau l’arrête et la condamne à mort. Elle est fusillée « pour l’exemple » le 15 octobre 1917.

Dans cette lettre du 11 janvier de l’année de son exécution, elle remercie son correspondant, le comte de Limburg Stirum, pour ses vœux de bonne année : « Merci beaucoup d’avoir pensé à moi pour me souhaiter du bonheur dans l’année, qui a pour moi si mal commencé. Nos souhaits réunis réussiront peut-être à tourner la roue de la destinée à un peu plus de bienveillance à mon égard ». Finalement l’histoire se révélera bien triste pour elle cette année-là. Plus loin, elle invite son correspondant à prendre le thé chez elle.

http://www.mlmb.be/fr/documents/77-mata-hari

André Maginot ministre des colonies et de l’Afrique du Nord

Le 11 janvier 1917, André Maginot est élu président de la Commission de l’armée, en remplacement du général Pedoya. Il devient ministre des Colonies et de l’Afrique du Nord, et membre du Comité de guerre.

http://www.fncv.com/biblio/grand_combattant/maginot_a.html

(Marine) Un important télégramme envoyé au Mexique par les Allemands intercepté par les britanniques

Le 11 janvier 1917, le ministre allemand des Affaires étrangères Arthur Zimmermann a envoyé un télégramme à l’ambassadeur d’Allemagne au Mexique Heinrich von Eckardt pour annoncer que l’Allemagne commençait une guerre sous-marine illimitée, tout en souhaitant que les USA restent neutres. Au cas où les États-Unis entreraient tout de même en guerre, il était proposé au Mexique d’établir des relations d’allié avec l’Allemagne et de commencer une guerre pour reprendre ses anciens territoires occupés par les USA. Le télégramme a été intercepté par les services secrets britanniques et remis aux Américains. Les partisans de la guerre avaient enfin obtenu ce qu’ils voulaient et le 6 avril les USA ont déclaré la guerre à l’Allemagne. Presque deux ans s’étaient écoulés depuis la tragédie du Lusitania.

En savoir plus: https://fr.sputniknews.com/societe/201508151017553347/

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s