900/Journal du 19 janvier 1917

Carnets du rémois Paul Hess

Rien à ce jour

Journal du vendredi 19 janvier 1917

Duels d’artillerie assez sérieux dans les Vosges, en Lorraine, et dans la région de Soissons. Calme sur le reste du front.
Sur le front belge, canonnade dans les secteurs de Ramscapelle, de Dixmude et d’Hetsas. Lutte à coups de bombes vers Steenstraete. Les Anglais ont réalisé de nouveaux progrès au nord de Beaucourt-sur-Ancre, à la suite de l’opération qu’ils avaient exécutée dans ce secteur. Ils ont bombardé les positions ennemies à l’est du bois Grenier et de Ploeghteert. L’artillerie allemande a montré de l’activité au sud de Sailly-Saillisel et à l’est de Béthune.
Les Russes, au sud de Smorgon, ont pénétré dans les retranchements allemands; en même temps, ils faisaient jouer trois galeries-mines. Dans la région à l’ouest de Semerinka, leur artillerie a détruit les abris ennemis. Sur la Bistrytsa, les éclaireurs ennemis ont été repoussés et ont abandonné des armes et des munitions.
Dans les Carpathes boisées, les Austro-Allemands ont subi un échec au sud du mont Puévi.
Sur le front roumain, échec de l’ennemi au sud de l’Oltuz et au sud de Monastirka. Succès roumain au sud-ouest de Proléa : nos alliés ont capturé de nombreux prisonniers et 7 mitrailleuses.
Le général Chouvaïef, ministre de la Guerre russe a démissionné; il est remplacé par le général Bielaef.

Tout l’éphéméride sur le blog http://grande.guerre.pagesperso-orange.fr/janvier17.html

(Marine) Drame en baie d’Audierne

C’est ainsi que le 19 janvier 1917 un U boot attend patiemment ses proies depuis plusieurs jours en baie d’Audierne. Se présentent deux vapeurs, l’un de nationalité danoise, l’autre urugayenne, qui, chargés de charbon depuis l’Angleterre, font route vers Bordeaux. Le sous-marin fait alors surface et les canonnent mais, non armés, ils ne peuvent se défendre. Et, devant les dégâts occasionnés, les commandants de bord se voient alors obligés de faire stopper leurs bâtiments. Le commandant du sous marin ordonne l’évacuation des équipages qui seront saufs puis fait sauter les deux navires, qui sombrent rapidement, et reprend sa route sans être inquiété. Bel exemple de la terrible efficacité de ces engins.Les carcasses des deux navires gisent toujours aujourd’hui par 50 m de fond quelque part dans la baie et les amateurs de plongée sous-marine ne manquent pas de les visiter (http://www.audierne-plongee.fr)

source https://decouvrir.othpb.com/1917-drames-en-baie-d-Audierne

LE DESSIN DU JOUR

oeuvre_17_1_1917

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s