912/journal du 31 janvier 1917: les Allemands attaquent au gaz en Champagne

Carnets du rémois Paul Hess

Très forte canonnade, vers la Pompelle, au cours de l’après-midi.

Attaque allemande au gaz dans le secteur des Marquises (Champagne)

31-01-1917

La première opération chimique allemande de l’année 1917 se déroula dans un secteur ayant déjà été choisi pour une opération similaire en octobre 1915. Le secteur des marquises, en Champagne, se prêtait admirablement bien à une attaque par vague ; le sol était sans relief, simplement parsemé de quelques petits bois de pins de petite taille, les tranchées allemandes dominant les françaises.

Les unités concernées sont essentiellement la 1er et 3e Brigade Russe, les 67e et 68e Brigade d’Infanterie. Dans certains secteurs, des bruits métalliques et de chariots furent entendus plusieurs jours avant le 31 janvier.

Le dossier complet sur le site passionnant et référencé

http://www.guerredesgaz.fr/Agression/Lesvagues/Allemandes/31janvier1917Marquises.htm

Lire aussi: http://pages14-18.mesdiscussions.net/pages1418/qui-cherche-quoi/information-janvier-prosnes-sujet_9492_1.htm

(Gaz) Lire aussi le blog de Thomas mirepoix

2243134341_small_1

Le 31, la journée se passe sans incidents, quant vers 16 heures un tir très nourri de mitrailleuses part sans motif apparent tout d’abord de chez l’ennemi. En même temps un message téléphonique lancé du quartier P, arrive au P.C Moscou annonçant :
« attaque au gaz sous le quartier R « L’ennemi profitant d’un vent N.O venait en effet de déclencher une attaque par gaz sur une front de 15 kilomètres.
Par ce tir de mitrailleuses, l’ennemi escomptait, a n’en pas douter, empêcher, d’une part, la perception du sifflement du gaz au moment de l’émission et d’autre part, la transmission du signal d’alertes part mod appareils, avertisseurs. Peine perdue, les événements des jours précédents avaient mis tout le monde en éveil et dès le départ, la vague est signalée et l’alarme donnée. Tout le monde met le masque et chacun va à son poste de combat.
Les émissions sur le front du Régiment ne furent pas simultanées ; l’attaque du R précéda celle sur P. La vague d’abord aperçue venait du Fortin N°1 et du Golfe, à l’ouest entre de point et la baie du bois horizontal. Elle affectait la forme d’une bande blanche d’ivoire de 4 à 5 m de hauteur, barrant l’horizon et laissant apercevoir au-dessus d’elle les hauteurs de Nauvry(NDR: Nauroy)  et Mornvilliers (NDR: Moronvilliers). Peu après une vague semblable apparaissait sur le quartier P au bout de quelques instants les bois Trapèze et bois Noir disparaissaient ; des nuées blanches apparaissent à l’est de ce dernier bois, franchissaient la crête et dévalaient vers le val de la Frosnes. Cette première émission fut suivie d’une 2°, la X en fut nettement aperçue glissant par le taillis des sapins sur le 20° R.I, à droite. Cette attaque par les gaz fut accompagné d’un violent bombardement sur tout la quartier P et particulièrement intense sur P. La Cornie N.B du bois noir, les loyaux Guéguim, Neuf, Georges V et Moscou furent pris à partie pendant près de 2 heures par des tirs continus de 105 et de 150. L’ennemi voulait de cette façon empêcher toute tentative de notre part sur son P.P du bois horizontal qu’il avait du évacuer.

source: http://thomas09500mirepoix.skyrock.com/2243134341-le-31-Janvier-1917.html

Prosnes: attaque au gaz

Le 31 janvier 1917, les allemands attaquent avec du gaz le village.

Le 27e RIT est en poste à Prosnes, 96 hommes meurent et 566 hommes sont évacués dont beaucoup décéderont les jours suivants.

Un monument est fait en mémoire de ce régiment à l’entrée du village et qui sera inauguré le 17 juillet 1921.

http://www.memoiresdesmontsdechampagne.fr/prosnes

La 3 ème brigade russe spéciale  gazée

Le 31 janvier 1917, la Brigade doit subir deux grosses attaques au gaz, lancées de nuit et accompagnées de violents bombardements. Malgré l’attaque allemande repoussée, ces deux attaques causent de lourdes pertes, notamment au 6ème Régiment : 250 morts et 1000 soldats intoxiqués.

La température basse accentue l’effet des gaz mortels qui ont pénétré dans les abris et les tranchées.

C’est ici, sans aucun doute, que Simon Rikatcheff a été gazé.

http://simon-rikatcheff.over-blog.com/2015/01/3eme-brigade-russe-speciale-hiver-1916-1917.html

 l’Allemagne décrète à nouveau « la guerre sous-marine à outrance »

Le 31 janvier 1917, l’Allemagne décrète à nouveau « la guerre sous-marine à outrance », suspendue dix-huit mois plus tôt après le torpillage du Lusitania et les menaces de représailles des États-Unis. Le Kaiser veut entraver l’approvisionnement de la Grande-Bretagne et de la France pour les obliger à réclamer la paix. Désormais, les sous-marins allemands peuvent couler les cargos américains, même en dehors de la zone de guerre et bien qu’appartenant à un pays neutre

http://ffgop.canalblog.com/archives/2008/05/19/9232502.html

Journal du 31 janvier 1917 à travers Le miroir

Entre Soissons et Reims, nous avons arrêté net par nos feux deux tentatives de coups de main ennemis, l’une dans le secteur de Soupir, l’autre dans la région de Beaulne.
Actions d’artillerie assez vives en Lorraine et sur quelques secteurs des Vosges.
Sur la rive gauche de la Meuse, une attaque à la grenade, dirigée sur une de nos tranchées dans la région de la cote 304 a été brisée par nos feux sans autre résultat que des pertes pour l’ennemi.
En Haute-Alsace, nos batteries se sont montrées actives dans la région à l’est de Seppois.
Les Anglais ont effectué un coup de main au nord-est de Vermelles ; ils ont infligé de nombreuses pertes aux Allemands. Un autre raid dans la même région a également abouti à un succès complet.
Activité de l’artillerie de nos alliés au nord de la Somme et dans le secteur d’Ypres où ils ont provoqué un incendie.
Canonnade sur le front italien du Trentin.
Echec de plusieurs coups de main autrichiens en Giulie, au sud-est de Gorizia et sur le Carso. Nos alliés ont fait des prisonniers.
Simples fusillades sur le front russe de Courlande.
Le chiffre des prisonniers capturés au nord-est de Jacobeni par les troupes de Broussiloff est de 32 officiers et de 1126 soldats; 12 mitrailleuses et 4 lance-bombes ont également été ramenés.
On annonce la mort de lord Cromer, ancien agent britannique au Caire.
Des troubles graves, causés par la disette, ont éclaté à Patras, en Grèce.

source http://grande.guerre.pagesperso-orange.fr/janvier17.html

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s