918/journal du 6 février 1917

Journal du mardi 6 février 1917 à travers Le Miroir

Un coup de main sur les tranchées allemandes du Reichackerkopf (ouest de Munster) nous a permis de faire 16 prisonniers et de capturer une mitrailleuse.
Dans la nuit du 2 au 3 février et dans la nuit du 4 au 5, nos escadrilles ont bombardé le champ d’aviation de Colmar (Alsace), les usines militaires de Rombach, les gares de Chauny, Ham et Appilly. Un incendie a été constaté dans les bâtiments de cette dernière gare.
Sur le front belge, les Belges ont fait sauter un petit poste ennemi au nord de la Maison-du-Passeur. Activité d’artillerie soutenue.
Sur le front italien, activité moyenne d’artillerie dans le Trentin. Sur le haut Degano, un détachement ennemi a tenté de faire irruption sur les positions de nos alliés : il a été promptement repoussé.
Les Allemands ont éprouvé de nouveaux échecs sur le front russe, près de Kolncem et au nord-ouest de Friedrichstadt. Un avion allemand a atterri près de Postawy.
Avance anglaise dans les alentours de Kut-el-Amara. La cavalerie britannique a atteint sur la rive droite du Tigre un point situé à 25 milles à l’ouest de cette localité. A l’ouest de la jonction du Hai et du Tigre, nos alliés ont pris trois lignes successives de tranchées sur une étendue de 650 mètres et une profondeur de 400. Les pertes des Turcs ont été très lourdes.
La presse allemande réclame la guerre contre l’Amérique.

Le Portugal dans la première guerre mondiale

capture-decran-2016-12-21-a-10-18-17

Le débarquement de la musique portugaise du City of Benares à Brest. Date : 6 février 1917. Photographe : Albert Samama-Chikli.

150 photos à voir – Source: http://centenaire.org/sites/default/files/references-files/portugal.pdf

Accord avec la Russie en pleine révolution

En février 1917, lors d’une nouvelle conférence interalliée tenue à Petrograd, la seule sur le sol russe de toute la guerre, les généraux de l’Entente s’accordent pour retarder la principale offensive alliée en avril. Il s’agit à la fois de répondre à la demande russe de repousser la campagne mais aussi au changement de plan à l’Ouest suite à la nomination du général Nivelle à la tête de l’armée française.

http://lautrecotedelacolline.blogspot.fr/2013/10/la-russie-revolutionnaire-en-guerre.html

La région de Verdun fortifiée

verdun ç!è

Depuis l’offensive victorieuse du 15 décembre 1916, la région fortifiée de Verdun reste relativement calme. En janvier et février 1917, le froid rend le champ de bataille impraticable. La boue limite ainsi les travaux de fortification et les opérations militaires. Malgré ces conditions exécrables, les troupes allemandes lancent plusieurs attaques. A partir du 25 janvier 1917, la première attaque est concentrée sur le secteur de la cote 304, où les premières lignes françaises sont bousculées. La seconde attaque allemande, qui débute le 4 février, est stoppée par les troupes françaises stationnées dans le secteur du bois des Caurrières. Le reportage suivant témoigne des conditions de vie précaires des combattants engagés sur le front, où les inspections et l’entretien de l’armement ponctuent le quotidien.

photo ECPAD http://www.ecpad.fr/la-region-fortifiee-de-verdun-en-fevrier-1917/

(Aviation)Maurice Gond récompensé

gond

Le 6 février 1917, le Grand Duke Alexander Mikhailovich de Russie décore 3 membres de l’Escadrille et félicite le Cpt Gond pour la conduite de son unité. Après cela, d’importants problèmes de maintenance des appareils viennent considérablement gêner l’activité puisqu’il ne reste plus qu’un seul Nieuport disponible sur les 6 présents pour 8 pilotes. De plus 3 des appareils ne sont pas armés et l’Escadrille manque de munitions, notamment de balles traçantes et incendiaires, sans compter les fréquents enrayages des armes.

Source: http://www.cieldegloire.com/004_gond_m_r.php

Un briquet de tranchée trouvé

ob_c5c6c1_dscn7762-jpg

Une fois n’est pas coutume, un élève de 3è ne faisant pas partie de l’AEC a apporté en classe un magnifique briquet; témoin de ce que l’on appelle l’artisanat de tranchée. Celui-ci fabriqué à partir de douilles d’obus est gravé de la mention Verdun 1916-1917 et des initiales de son créateur au dessus de la date du 6 Février 1917 .Il fait aussi allusion au fort de Vachereauville où de violents combats eurent lieu. Un magnifique et émouvant petit objet venant enrichir le musée virtuel de l’AEC

source: http://aec-betz.over-blog.net/2015/12/un-briquet-de-tranchee-par-romain-l.html

Mouvement à la section photographique des armées

Le 6 février 1917, le général Lyautey annonce, dans une lettre 19 adressée au général commandant les armées du Nord et du Nord-Est, la fusion des deux sections. Jusqu’en mars 20 1917, la SPA reste indépendante de la SCA se situant au même niveau dans l’organigramme du ministère de la Guerre.

source: https://rha.revues.org/6938

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s