920/journal du 8 février 1917

Parution de la guerre aérienne illustrée

Pour lire la revue: http://www.asoublies1418.fr/default.asp?308332D3741663E62623395333D36D47262339333D166E6236233D077462360332233DE6

(Aviation) Guynemer abat un bombardier lourd allemand

guynemer-

Le 8 février 1917, aux commandes d’un SPAD VII, Guynemer devient le premier pilote allié à abattre un bombardier lourd allemand Gotha G. III6. Au cours du seul mois de mai 1917, il abat sept avions allemands. En juillet, il se met à piloter un SPAD XII, son « avion magique », armé à sa demande d’un canon de 37 mm tirant à travers le moyeu de l’hélice et d’une mitrailleuse Vickers 303 (7,7 mm). Bien que le canon promît une puissance de feu dévastatrice, il ne pouvait tirer qu’un seul coup à la fois et devait être rechargé manuellement en vol. De plus, il avait un recul important lors du tir et remplissait la verrière de l’avion de fumée. Le SPAD XII n’était pas un avion pour un pilote novice. Cependant, il sert à Guynemer à abattre un Albatros, le 27 juillet, au-dessus de Westroosebeke, et un DFW le lendemain. Ces deux succès lui permettent d’atteindre un total de 50 victoires aériennes homologuées.

source: http://www.cieldegloire.com/004_guynemer_g.php

Journal de guerre du jeudi 8 février 1917

Rencontre de patrouilles au sud de la Somme, dans la région de Deniécourt, et à l’est de Soissons, près de Vailly.
En Argonne, un coup de main allemand sur une de nos tranchées vers Bourémelles n’a rapporté que des pertes à l’ennemi.
En Lorraine, après un vif bombardement de la région d’Emberménil-Voho, les Allemands ont attaqué en fin de journée, un saillant de nos lignes vers Emberménil. Contre-attaqué aussitôt, l’ennemi a été chassé des éléments avancés où il avait pris pied. Notre ligne est intégralement rétablie; nous avons fait des prisonniers.
En Haute-Alsace, une tentative de l’ennemi dans la région de Seppois a été arrêtée net par nos feux.
Sur le front belge, canonnade autour de Dixmude et de Steenstraete.
Combats sur le front russe, le long de la Bérézina et sur le front roumain, le long du Sereth.
L’armée anglaise a occupé le village de Grandcourt qu’elle a forcé les Allemands à évacuer.
La Suisse a accepté de représenter les intérêts allemands à Paris, en remplacement de l’Amérique.
L’Espagne publie le texte de la protestation très digne qu’elle a remise au gouvernement de Berlin et qui mentionne en même temps son désir de coopérer à la paix future.

LE DESSIN DU JOUR

920-bis

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s