936/24 février 1917: pillage d’une ville: Charleville (Ardennes)

La halte des chasseurs cyclistes

cp26

« Chasseurs cyclistes – la halte »
La guerre se pratiquait aussi à vélo.
24 février 1917

source: http://www.brionautes.com/article.php?sid=2775

Journal du samedi 24 février 1917

Lutte d’artillerie en Lorraine et en Alsace.
En Champagne, nos tirs d’artillerie ont allumé un important incendie dans les lignes allemandes, près de la Butte-du-Mesnil. Nous avons repoussé deux coups de mains de l’ennemi, l’un à l’est de Soissons, l’autre près de Bezonvaux. Nous avons réussi deux coups de main sur la Meuse.
Les Anglais ont amélioré leur position, au nord de Gueudecourt, en s’emparant d’un élément de tranchée, d’un mortier de tranchée et de plus de 30 prisonniers. Une avance a été également réalisée au sud du Petit-Miraumont, où un poste ennemi a été occupé.
Nos alliés ont exécuté avec succès un coup de main au sud-est de Souchez. Les Allemands ont eu des morts. Des raids ennemis ont été repoussés au sud d’Armentières et vers le bois de Ploegstaert. Ceux des assaillants qui avaient réussi à atteindre les tranchées britanniques ont été tués ou capturés. Activité de l’artillerie allemande vers la Somme au sud d’Arras.
Sur le front italien comme sur le front russe, simples opérations de détail.
Un paquebot, l’Athos, a été coulé en Méditerranée. 1450 passagers ont été sauvés.
M. Lloyd George annonce aux Communes anglaises d’importantes restrictions aux entrées de marchandises.

source:http://grande.guerre.pagesperso-orange.fr/fevrier1917.html

Pillage d’une ville: Charleville (Ardennes)

capture-decran-2017-01-17-a-09-52-54
Charleville, une cité sous très haute surveillance

capture-decran-2017-01-17-a-09-49-45

source: http://www.charleville-mezieres.fr/content/download/33247/407283/…/’une%20ville.pdf

Russie: l’insurrection du 24 février 1917 renverse le Tsar

Le lendemain, 24 février, les grévistes sont 200 000, soit près la moitié de la classe ouvrière de la capitale. Dans le tourbillon des ces journées, l’instinct révolutionnaire des masses entre en jeu. Elles recherchent la faille chez l’adversaire. Les premiers échanges amicaux entre soldats et manifestants encouragent ces derniers. « Les Cosaques promettent de ne pas tirer ! » Ils ne tirent pas, en effet. La police, détestée, reçoit des tuiles, des pierres et des morceaux de glace. Le 25 février, avec 240 000 grévistes, le sang coule pour la première fois. Et la grève se transforme en insurrection.

L’ouvrier Kayurov a raconté comment, sous l’œil des cosaques, des manifestants ont été dispersés sous les fouets de la police. Les ouvriers ôtent alors leurs képis et les serrent humblement, au niveau de la taille, en s’approchant des cosaques : « Frères, Cosaques ! Aidez les travailleurs, leurs revendications sont justes et pacifiques. » Dans son magnifique récit de ces journées [1], Trotsky écrit : « Ce geste délibérément humble – les képis dans les mains – quelle justesse de calcul psychologique ! Geste inimitable ! » Les cosaques se regardent, se comprennent, et se lancent contre la police. Les « cinq jours » qui ont fait tomber la dynastie des Romanov sont remplis d’innombrables épisodes de ce genre.

source: http://www.gauchemip.org/spip.php?article5468

L’équipage du  dirigeable « Pilatre de Rozier », s’écrase dans la nuit du 23 au février 1917

Monument en hommage aux aérostiers du dirigeable "Pilâtre de Rozier" - Dans la nuit du 23 au 24 février 1917, parti d'Epinal (88), le dirigeable, parti en mission de bombardement de Neunkirchen (Sarre), s'écrase sur le versant Est de la colline boisée "Le Boetzel" entre Voellerdingen et Oermingen (67) - L'équipage composé de 9 hommes périt dans la catastrophe - Ce monument a été érigé par le souvenir français en 1921 - Photo Stefaan Nuyts
Monument en hommage aux aérostiers du dirigeable « Pilâtre de Rozier » – Dans la nuit du 23 au 24 février 1917, parti d’Epinal (88), le dirigeable, parti en mission de bombardement de Neunkirchen (Sarre), s’écrase sur le versant Est de la colline boisée « Le Boetzel » entre Voellerdingen et Oermingen (67) – L’équipage composé de 9 hommes périt dans la catastrophe – Ce monument a été érigé par le souvenir français en 1921 – Photo Stefaan Nuyts

20081116_dna037820

« Le Vendredi 23 Février 1917, le Pilatre des Roziers quitta Epinal à 22 heures pour bombarder une seconde fois les hauts fourneaux de Neunkirchen (Sarre). Aux environs de minuit, le dirigeable, à la recherche de la vallée de la Blies, survola l’Alsace Bossue. Mais bientôt, un changement de direction semble avoir été décidé. Pour quelles raisons ?erreur de cap ? erreur de pilotage ? avarie de moteurs ?

Des témoins de Wittring (Moselle), l’apercevant au dessus de leur village, conclurent que le dirigeable s’était perdu dans une nuit noire et sans lune !

source: http://www.mairie-chateau-thierry.net/1418/labase/dosmonumdirigeable_Pilatre%20de%20Rozier%20Oermingen67_1917.pdf

voir aussi http://www.aerosteles.net/fiche.php?code=voellerdingen-pilatre

Les Australiens attaquent en direction de la ligne Hindenbenburg

Le 24 février 1917, les tranchées abandonnées signalaient que la retraite allemande avait débuté. Les patrouilles remarquèrent rapidement que l’ennemi s’était replié sur la majeure partie du front australien, laissant un mince écran de petits postes et de patrouilles mineures derrière lui. Cette situation eut un effet magique sur le moral des Australiens. Ils suivirent le repli de bonne humeur – mais en prenant garde aux pièges. Les patrouilles repoussèrent l’écran allemand jusqu’à Warlencourt et près de Le Barque au pied des hauteurs de Bapaume, où des postes allemands plus puissants ralentirent leur avance. Pendant la nuit du 26 février, les Australiens saisirent les villages du Barque et de Ligny-Thilloy et établirent rapidement leurs postes en dessous de Bapaume.

source: http://milguerres.unblog.fr/avance-vers-la-ligne-hindenburgfevrier-avril-1917/

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s