941/journal du 1 mars 1917

 Appel aux combattants d’Afrique subsaharienne

« Mon intention est d’utiliser désormais, comme combattant, tous les Sénégalais, aptes physiquement, sans distinction de races, ceux qui arrivent de l’Afrique occidentale française coloniales le 1 mars 1917 . Considérés par les autorités coloniales comme un « inépuisable réservoir d’hommes », les territoires d’Afrique occidentale française (AOF) deviennent les principaux espaces de recrutement des combattants d’Afrique subsaharienne envoyés en métropole. L’ancienneté de l’exploration et la richesse des connaissances expliquent également l’importance de cette ponction démographique sur ces terres lointaines d’Afrique.

A lire ce dossier sur les tirailleurs sénégalais sur http://regards.grandeguerre.free.fr/pages/histoire/dossier-tirailleurs-senegalais-1917.pdf

 Journal du jeudi 1 mars 1917 à travers Le Miroir

Assez grande activité des deux artilleries sur le front de part et d’autre de l’Avre. Des tentatives de reconnaissances ennemies dans la région de Roye ont échoué sous nos feux. Tirs efficaces de nos batteries sur les organisations allemandes du secteur de la cote 304.
Au nord de Dixmude, les Belges ont repoussé à la grenade une patrouille allemande qui tentait de s’approcher d’un poste au cours de la nuit. Violente lutte de bombes dans la région Steenstraete-Hetsas.
Les Anglais ont occupé Tilloy, Gommécourt et Puisieux. Ils ont encore exécuté par ailleurs plusieurs raids heureux et fait des prisonniers.
Sur le front italien, actions habituelles d’artillerie : activité des expéditions de reconnaissance. L’une d’elles a pénétré dans les tranchées ennemies à Boscoresali (Carso).
Des avions autrichiens ont bombardé Gorizia et le Vallone. Une escadrille italienne a bombardé les campements adverses près de Serrada, aux sources de l’Astico.
Sur le front roumain, les Austro-Allemands ont attaqué les positions russes des deux côtés de la chaussée Jacobeni-Kampolung et occupé plusieurs collines; l’une de celles-ci a été reprise par nos alliés.

L’éphéméride complet http://grande.guerre.pagesperso-orange.fr/mars17.html

Le régime des restrictions (dessin de l’Excelsior)

_00049
Comme hors d’oeuvre, nous avons seulement des huîtres, de la langouste, des grives à la gelée et du caviar

Comme hors d’oeuvre, nous avons seulement des huîtres, de la langouste, des grives à la gelée et du caviar

source: http://dieppe.et.sa.region.free.fr/DESSIN%20ET%20PHOTOS%20DE%20PRESSE%201914%20-%201918/imgcol/_00049.htm

A propos du 89e Régiment d’Artillerie Lourde à Tracteurs combattra dans l’Aisne et la Marne

Le 1” Mars 1917 tout le régiment était rassemblé autour d’ETUEFFONT, dans la région de BELFORT; le personnel achevait son instruction et exécutait divers travaux sur le front de la VIIe Armée.

http://tableaudhonneur.free.fr/89eRALT.pdf

Les cloches de Hochstatt confisquées par les Allemands

photo-137111

Autrefois il y avait dans votre clocher cinq cloches. Le 1 mars 1917 toutes les cloches ont été confisquées par l’autorité allemande. Les 26 mars 1917 quatre (sauf PIUS) ont été démontées et transportées au centre de Mulhouse. PIUS resta provisoirement en place pour faire marcher l’horloge, mais le 18 juin 1917, après l’évacuation de la localité par la population civile, cette cloche fut également saisie par l’autorité militaire. Les cinq cloches se trouvaient ensuite dans un dépôt de Francfort en vue de leur utilisation pour la guerre. Après l’armistice seulement trois ; la 1, 3 et 5 (celle qui se trouvent actuellement au clocher) sont retournées à Hochstatt et on été remises à leur place les 18/19/20 juin 1919. Le soir du 20 juin 1919 pendant deux heures elles annoncèrent joyeusement leur retour à la population rentrée également de leur exile.

source: http://www.hochstatt.fr/decouvrir/histoire-et-geographie/ses-cloches.htm

Les carnets de guerre de Lucienne Courouble

Jeudi 1er mars 1917.- Gris.

Les Anglais ont repris 7 villages autour de Bapaume.

Obligation de fournir 2 300 œufs par semaine sous peine d’un mark d’amende et un jour de prison pour chaque œuf manquant. (On en fournissait 50 !)

Vendredi 2 mars 1917.-Froid, beau.

Exercices et chants habituels. Tous les intérieurs de barattes sont conduits à Avesnes.

Déclarer les machines à vapeur pouvant fonctionner mais ne servant pas actuellement.

Chaque maison est numérotée. Les rues vont être baptisées.

Samedi 3 mars 1917.-Tric-trac habituel.

Dimanche 4 mars 1917.-Allons voir tranchées à Magenta.

Rue nationale : Hurdrehburg Strass.

Rue de Fourmies : Ludendorff Strass.

Rue de la place : Dom Platze.

Rue de la filature : Hoch Strass.

Rue des Orfèvres : Mackensen Strass.

En arrive encore une centaine venant du front de Noyon, de Babeuf, qu’ils ont abandonné disent-ils.

Lundi 5 mars 1917.-Canon.

Pour la 3e fois on demande pompe, puits ou citerne ?

Demain tous les chevaux à Avesnes. La colonne est partie hier.

source: http://www.chtimiste.com/carnets/Courouble/Lucienne%20Courouble%201917%201918.htm

Parution de la baïonnette

087b_1917_087_bofa_2

(Légende du dessin de droite)  Allons ! Nous allons prendre la deuxième. C’est pas qu’elle soit bien mauvaise, mais ça fera un compte rond.

source: http://labaionnette.free.fr/1917/b087.htm

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s