956/16 mars 1917: Guynemer et Deullin abattent trois avions allemands

Exposition d’avion allemand abattu à Nancy

capture-decran-2017-02-16-a-16-15-46

Nancy – Exposition d’Aéroplane Allemand
Avion allemand descendu à Hoéville le 16 mars 1917
(Collection Pierre Boyer)

http://www.pboyer.fr/nancy-hier/image/1831-avion-descendu-le-16-mars-1917

(Aviation) Guynemer et Deullin abattent trois avions allemands

Extrait du livre  » Vie héroïque de Guynemer » par Henri Bordeaux.

« ….Rien que le 16 mars, il a abattu à lui seul 3 boches, et le 17 un quatrième……….Guynemer, le soir même, écrit à sa famille…………
9 heures- Décollé sur des emplacements d’obus. Abattu en feu un Albatros biplace à 9 heures 08.
9 heures 20- Attaqué avec Deulin un groupe de trois Albatros monoplaces célèbres sur le front de Lorraine. A 9 heures 26, j’en descends un presque intact : pilote blessé, lieutenant Von Hausen, neveu du général. Et Deulin en descend un autre en feu en même temps. Vers 9 heures, Dorme et Auger attaquent et grillent un biplace. Ces quatres boches sont dans un quadrilatère dont les cotès ont 5 kilomètres, 4 Kilomètres, 3 kilomètres, 3 kilomètres. Ceux qui étaient au milieu n’ont pas du s’embêter, mais ils étaient affolés.
14 heures 30- Abattu un biplace Albatros en feu.
Trois boches dans nos lignes dans ma journée…. »

http://pages14-18.mesdiscussions.net/pages1418/aviation-1914-1918/guynemer-mars-1917-sujet_1036_1.htm

Lire aussi pour le même jour:

« Un cours particulier de Guynemer »

Le 16 mars 1917, Maurice Boyau et Gilbert Sardier, encore jeune pilote à la N77 (aussi appelé l’escadrille des sportifs) , s’attaque à un biplace de reconnaissance. Sardier raconte :

« Nous avions aperçu un appareil allemand de reconnaissance, du type Albatros, qui croisait au-dessus de Pagny-sur-Moselle, bien entendu, nous l’attaquons tour à tour, mais il se défendait vaillamment et se mettait en spirale serrée. Malgré tous nos efforts, nous n’arrivions pas à l’abattre, lorsque tout d’un coup, un Spad vint se placer entre nos Nieuport et l’Albatros et, à bout portant, tira une dizaine de balles sur l’avion ennemi qui prit feu et se cassa en deux. Notre émotion fut grande quant, le Spad étant venu au ralenti tourner autour de nous, nous lûmes sur le fuselage «Vieux Charles ».  C’est ainsi que nous fîmes connaissance de  Georges Guynemer ! A peine rentrés au terrain et tandis que nous expliquions le coup, on nous dit que le capitaine Guynemer appelait au téléphone, de sa base près de Nancy, les deux pilotes ayant participé au combat. Nous nous précipitâmes au téléphone et voici la conversation qui s’engagea, alors que Boyau et moi étions mis inconsciemment au garde-à-vous :
-ici Guynemer.

spadvii_1917_sm
spad VII de 1917

http://lzdream.net/aviation/dogfight/guynemer_prof.php

lire aussi http://www.pyperpote.tonsite.biz/listinmae/index.php/les-appareils-en-reserve/21-spad-vii-vieux-charles-s254-n-2

Destruction de l’église de Beaulieu les Fontaines (Pas-de-Calais)

Le 16 mars 1917, les allemands firent sauter le clocher pour retarder l’avance des troupes françaises.
Les réparations s’avérant impossibles, l’église fut reconstruite en 1928 sur un tout autre modèle. Achevée en 1929, elle fut bénie le 28 octobre 1929.

Source: http://www.egliseguiscard.fr/paroisse.php

Destruction de l’église de Roupy (Aisne)

unknown

Après le repli des armées allemandes, le 16 mars 1917, celle-ci est bientôt ravagée par les combats. « Un nouvel exemple du vandalisme allemand », titre le journal  L’Illustration, en décrivant les destructions que connaît le village picard.

https://crdp.ac-amiens.fr/idp/roupy-02-eglise/

Journal du vendredi 16 mars 1917 à travers Le Miroir

Entre Avre et Oise, après une violente préparation d’artillerie, nos reconnaissances ont effectué des incursions sur plusieurs point du front ennemi, bouleversé par nos tirs.
Vers Beuvraignes et au sud de Crapeaumesnil, nous avons poussé jusqu’à la troisième tranchée allemande. A l’est, à Cany-sur-Matz, nos détachements ont pénétré dans un bois et l’ont occupé sur une profondeur de 800 mètres environ. Au cours de ces actions, nous avons fait des prisonniers.
Dans la région de Maisons-de-Champagne, lutte à coups de grenades. Nous avons réalisé des progrès et enlevé plusieurs boyaux ennemis.
Sur la rive droite de la Meuse, tirs efficaces de notre artillerie sur les organisations allemandes au nord de Bezonvaux.
Sur le front anglais, le mouvement de repli de l’ennemi s’est développé vers le Sud. Nos alliés ont pris possession de ses tranchées sur un front de 4 kilomètres, du sud du bois Saint-Pierre-Vaast au nord du village de Saillisel. Une forte contre-attaque allemande a été rejetée à l’est d’Achiet-le-Petit.
Les Allemands ont réussi à pénétrer dans une tranchée anglaise au sud-est d’Arras. Un autre raid a été repoussé près de Neuville-Saint-Vaast.
Avance italienne aux abords de la cote 1050, en Macédoine.
Echec autrichien entre les lacs Prespa et Malik.
Les Russes occupent Kermanschah, en Perse.

source: http://grande.guerre.pagesperso-orange.fr/mars17.html

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s