974/3 avril 1917: un soldat breton insulte des officiers au Chemin des Dames

 Un soldat breton  insulte des officiers au Chemin des Dames

biniou_poilDe retour de convalescence, il passe au 5e RI (Falaise) en 1916. C’est dans cette unité que, le 3 avril 1917, à quelques jours de l’offensive Nivelle, pris de boisson, il aurait insulté et surtout menacé de mort deux officiers de sa compagnie. Ces actes lui valent une condamnation à 5 années de travaux forcés, peine aggravée quelques mois plus tard suite à une évasion. Il est alors dirigé vers le bagne militaire de Bougie, en Algérie, le fameux « Biribi » étudié par Dominique Kalifa. C’est là qu’il meurt dans des circonstances restées floues – maladie, fatigue, mauvais traitements des gardiens ou de ses camarades ? – en juillet 1918, sans que sa famille n’ait plus entendu parler de lui jusqu’en 2014 ; son acte de décès n’a d’ailleurs été retranscrit ni à Sainte-Tréphine (Côtes-d’Armor), sa commune d’origine, ni dans le chef-lieu de canton voisin, Saint-Nicolas-du-Pélem, où il vivait avec son épouse et ses enfants.

http://www.enenvor.fr/eeo_actu/commemo/en_avant_la_musique_centenaire_binious_bombardes_et_gwerziou.html

(erreur de date) Incendie de la mairie de Reims

774px-m_183_le_3_avril_1917_incendie_de_la_mairie

Le Miroir_N°183, présente une photographie ayant comme légende :_le_3_avril_1917_incendie_de_la_mairie de Reims. En fait l’hôtel de ville a été incendié le 3 mai 1917

https://commons.wikimedia.org/wiki/File:M_183_le_3_avril_1917_incendie_de_la_mairie.jpg

Journal de guerre du mardi 3 avril 1917 à travers Le Miroir

Dans la région de Saint-Quentin, nos patrouilles ont poussé au nord-est de Dallon et au nord de Castres jusqu’aux lignes ennemies qu’elles ont trouvées fortement occupées.
Dans le secteur au sud de l’Oise, fusillade assez vive aux avant-postes.
Au nord de l’Ailette, nous avons progressé dans la région de Landricourt. Au sud de l’Ailette, nos troupes, poursuivant leurs succès, ont rejeté les Allemands au delà de Vauxaillon. Des patrouilles ennemies ont été prises sous notre feu et dispersées. Le chiffre de nos prisonniers atteint 120.
En Champagne, plusieurs contre-attaques ennemies sur les positions que nous avons reconquises à l’ouest de Maisons-de-Champagne ont été arrêtées par nos feux. Des tentatives contre nos petits postes à l’est d’Auberive et à l’ouest de la ferme Navarin, ont complètement échoué.
En Alsace, nous avons réussi un coup de main au bois de Carspach et ramené des prisonniers.
Les Anglais ont pris Francilly, Selency, Holnon, le bois de Saint-Quentin, Villecholles, Bihecourt et les positions avancées de l’ennemi entre la route Bapaume-Cambrai et Arras.
On signale de nouveaux désordres à Berlin, à Dusseldorf et à Cologne.
Le Congrès américain s’est réuni en session extraordinaire de guerre pour entendre les propositions du président Wilson.
Un navire armé américain a été coulé par un submersible allemand.

source: http://grande.guerre.pagesperso-orange.fr/avril17.html

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s