989/18 avril 1917

La bataille des Monts de Champagne

Le 18 avril 1917, les Français consolidèrent les positions conquises et atteignirent la crête du mont Haut et encerclèrent Aubérive-sur-Suippes. Le 19 avril 1917, les Français repoussèrent les contre-attaques allemandes au bois de la Grille, au mont Blond et au mont Cornillet. Ils parvinrent à enlever le mont Téton et Aubérive-sur-Suippes. Le 20 avril 1917, trois contre-attaques allemandes firent perdre aux Français le mont Téton, mais qu’ils reprirent au soir. Les combats à la grenade se poursuivirent toute la nuit sur le secteur. Ce même jour, les Français prirent également le mont Casque. Une puissante contre-attaque allemande, le 22 avril 1917, leur permit de prendre pied pour quelques heures sur le mont Haut. Le 23 avril 1917, l’intensité des combats diminua. Depuis le début de l’offensive, les Français avaient fait 5000 prisonniers et prirent aux Allemands 50 canons, 103 mitrailleuses et 12 minenwerfer.

https://www.lieux-insolites.fr/cicatrice/14-18/navarin/navarin.htm

Dans les grottes de Montecouvet par Maurice Le Poitevin

grottes-montecouvet-18-avril-1917-maurice-le-poitevin

http://www.art-k-typ.fr/fr/arts-graphiques/371-grottes-montecouvet-18-avril-1917-maurice-le-poitevin.html

Journal de guerre du mercredi 18 avril 1917 à travers Le Miroir

Au nord et au sud de l’Oise, activité intermittente des deux artilleries. Nos patrouilles ont ramené des prisonniers.
Entre Soissons et Reims, nos troupes se sont organisées sur les positions conquises. Dans la région d’Ailles, une forte contre-attaque allemande sur nos nouvelles lignes a été brisée par nos barrages et nos feux de mitrailleuses qui ont fait subir des pertes élevées aux assaillants.
D‘autres contre-attaques ennemies dans le secteur de Courcy ont également échoué. Le temps continue à être très mauvais sur l’ensemble du front.
En Champagne, nous avons attaqué à l’ouest d’Auberive, sur un front de 11 kilomètres en enlevant la première ligne ennemie et, sur certains points, la seconde. Cette avance nous a valu de faire 2500 prisonniers.
Sur le front, entre Soissons et Reims, où les pertes allemandes ont été très considérables, le chiffre de nos prisonniers atteint à 11000.
Les ouvriers de Berlin se sont mis en grève pour protester contre le rationnement, qui est devenu insupportable. Des bagares sanglantes ont eu lieu, de même qu’à Leipzig.
Les aviateurs anglais et français ont accompli un raid aérien de représailles sur Fribourg-en-Brisgau.

http://grande.guerre.pagesperso-orange.fr/avril17.html

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s