1008/7 mai 1917: la bataille de Laffaux (suite)

Journal du lundi 7 mai 1917 à travers Le Miroir

Les Allemands ont en général essayé de reprendre les positions conquises la veille par nous. Partout ils ont été repoussé.
Au nord-est de Soissons, nous avons complété nos succès et élargi le terrain occupé par nous. Nous avons enlevé plusieurs points d’appui importants au nord du moulin de Laffaux et au nord de Braye-en-Laonnois.
Lutte d’artillerie violente dans toute la région du chemin des Dames où les Allemands ont lancé de nouveau, dans la journée, de fortes contre-attaques sur nos positions de la ferme Froidmont, du plateau de Vauclerc et du secteur de Craonne. Nous leur avons infligé de grosses pertes.
Les prisonniers actuellement dénombrés atteignent le chiffre de 6100. Un de nos corps d’armée, opérant au nord de Braye-en-Laonnois, a fait, pour sa part, 1.800 prisonniers et enlevé, sur un front de 4 kilomètres, la totalité de la ligne Siegfried.
Nos escadrilles de bombardement ont lancé 8.500 kilos d’explosifs sur les établissements militaires, gares et bivouacs de l’ennemi, notamment sur les usines d’Hagondange. Plusieurs incendies ont été constatés.

http://grande.guerre.pagesperso-orange.fr/mai17.html

La bataille de Laffaux (suite)

http://www.1418-chemindesdames.fr/Descriptif

« Ma chère Nénette

Lundi 7 Mai 1917

Ma chère Nenette

Ma lettre d’hier, t’accuse réception de ta lettre du 16 dernier et te fais part de la petite fête a laquelle Charles m’avais inviter. Je viens de crayonner l’appercu ci dessus d’après une petite photo, c’est le camp que nous occupons en ce moment

Au premier plan la tente tortoise qui me sert a passer la visite et ou je loge avec le sergent Taron. derriere les marabouts des hommes au  . comme tu le vois nous sommes a l’hombre de trois hormes et adosser aux montagnes nous sommes déja a plus de 700 m d’altitude

Rien de changer pour moi rien non plus au sujet des permissions où de la relève

http://transcribathon.com/en/documents/id-14584/item-148636/

(Aviation) Albert Ball abattu le 7 mai 1917

Albert Ball est un pilote anglais, abattu en mission, pendant la première guerre mondiale. Le 7 mai 1917, son avion est touché et il s’écrase non loin d’Annoeullin, dans un champ entre Carnin et Allennes les Marais, à l’ouest de la D41c.

http://www.ville-allennes-les-marais.fr/albert-ball

Sa biographie: http://albert-ball-annoeullin.savoirsnumeriques5962.fr/presentation-de-l-etablissement/albert-ball/

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s