1036/4 juin 1917: création de l’armée polonaise en France

Journal du lundi 4 juin 1917 à travers Le Miroir

Le bombardement ennemi s’est étendu autour de Craonne et a continué pendant la nuit avec une extrême violence sur tout le front des plateaux de Vauclerc et de Californie. Les Allemands ont déclenché cinq attaques successives à gros effectifs dont trois sur la partie est du plateau de Californie et deux sur la partie ouest et sur le plateau de Vauclerc. L’ennemi a été partout repoussé; ses pertes ont été importantes, notamment dans la région est de Californie, où les détachements d’assaut de l’adversaire, disloqués par nos feux, ont laissé un grand nombre de cadavres devant nos tranchées. Un certain nombre de prisonniers sont restés entre nos mains.
Des coups de main ennemis en Champagne, vers Bezonvaux et dans les Vosges, au sud du col de Sainte-Marie, ont échoué.
L’artillerie allemande a bombardé le front belge au nord de Dixmude. Des bombes ont été jetées par nos alliés sur la gare de Wysweewe.
Les troupes britanniques ont attaqué les positions ennemis au Sud de la Souchez. Elles ont effectué une avance satisfaisante et ont fait un certain nombre de prisonniers. Une attaque allemande a été repoussée sur le front de Cherisy. Nos alliés ont réussi un coup de main près d’Ypres.
On dément l’imminence d’une crise ministérielle en Espagne.

Création de l’armée polonaise en France

La création de l’armée polonaise en France est ordonnée par le décret présidentiel du 4 juin 1917. Ce texte historique est publié au Journal officiel le 5 juin 1917. Il est prévu que cette armée, entretenue par la France, sera autonome, avec ses cadres et ses drapeaux, ses propres insignes, ses uniformes, mais subordonnée au commandement français. L’organisation et le recrutement de cette armée sont confié à la Mission militaire franco-polonaise, créée le 20 mai 1917, et dirigé par le général Archinard, assisté par un officier polonais le colonel Adam Mokiejewski. Auprès de la Mission sont représentés également les différentes armées alliées.

La Mission ouvre son premier camp militaire à Sillé-le-Guillaume dans la Sarthe le 27 juin 1917.

Ce camp devait accueillir quelques 2000 volontaires. Il est dirigé par un officier polonais, Wladyslaw Jagniatkowski, engagé dans l’armée française depuis 1887.

http://poloniasarthe.free.fr/index.php?lang=fr&p=31

lire aussi http://www.institut-strategie.fr/RIHM_82_LOWCZYZ.html

http://www.lemainelibre.fr/actualite/le-mans-une-polonaise-agitatrice-de-memoires-14-01-2017-179540

(Aviation) Cyrille Jacquet abattu au dessus du terrain de Villesavoye

MdL Cyrille Jacquet – Pilote de Caudron R 4 de l’escadrille F 35 du 2 avril au 4 juin 1917 – Tué au cours d’un bombardement de nuit, sur le terrain de Fismes, le 5 juin 1917 – Cyrille Jacquet repose dans la nécropole nationale La Croix-Ferlin de Bligny (Marne) – Photo Yves Castelain que je remercie pour son aide.

MdL Cyrille Léon Jacquet – Né le 25 mars 1887 à Mosnes (Indre-et-Loire) – Fils de François Jacquet et de Léonne Désirée Charpentier – Domicilé rue Jean-Jacques Rousseau à Amboise (Indre-et-Loire) – Classe 1907 – Recrutement de Tours (Indre-et-Loire) sous le matricule n° 1278 – Service militaire du 9ème régiment de Dragons à compter du 15 octobre 1908 – Fin de service militaire, le 25 septembre 1910 – Marié avec Marie Monereau – Domicilés rue Jean-Jacques Rousseau à Amboise (Loire et Cher), à compter du 1er octobre 1912 – Profession avant guerre Cordonnier – Mobilisé au 25ème régiment de Dragons, le 3 août 1914 – Affecté au 8ème régiment d’artillerie, le 15 novembre 1915 – Passé à l’aviation au 1er groupe d’aviation, comme élève pilote, le 8 février 1916 – Brevet de pilote militaire n° 4098 obtenu à l’école d’aviation militaire d’Avord, le 1er août 1916 – Stage d’application du bombardement à l’école d’aviation militaire du Crotoy – Stage de perfectionnement à l’école d’aviation militaire de Châteauroux jusqu’au 1er septembre 1916 – RGA du 4 au 20 décembre 1916 – Pilote de l’escadrille R 214 du 20 décembre 1916 au 30 mars 1917 – Pilote de Caudron R 4 de l’escadrille F 35 du 2 avril au 4 juin 1917 – Nommé Maréchal des Logis, le 28 avril 1917 – Il a été tué par trois éclats de bombes au thorax lors du bombardement du terrain de Fismes – Villesavoye (02), le 4 juin 1917 à 23h – Sources : MpF – Liste des brevets militaires- CCC escadrille R 214 – CCC escadrille F 35 – Fiche Matricule de département d’Indre-et-Loire)

http://albindenis.free.fr/Site_escadrille/departement51.htm

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s