1046/14 juin 1917: 200.000 américains appareillent de New-York

Une infirmière à l’honneur

Mme Jacques Liouville, infirmière-major de l’hôpital mixte d’Hazebrouck à l’honneur (extrait du Figaro du 14 juin 1917)

À côté de ces associations d’envergure nationale, des initiatives privées voient aussi le jour, comme celle créée par Rosemonde Lafont-Edwards, épouse du docteur Jacques Liouville. Cet éminent médecin naturaliste, océanographe et explorateur, beau-fils de Pierre Waldeck-Rousseau, est connu pour avoir participé à des expéditions en compagnie de son oncle Jean-Baptiste Charcot. Durant la guerre, ils explorent ensemble le pôle Sud à bord du « Pourquoi-pas ? », ce qui vaut à Jacques Liouville de recevoir la croix de guerre.

En attendant le retour de son mari, Rosemonde Liouville ne demeure pas inactive et décide de s’engager comme bénévole dans les hôpitaux de guerre. Infirmière-major à Hazebrouck, elle reçoit de nombreuses distinctions, dont la médaille Élisabeth des mains d’Élisabeth de Wittelsbach, reine des Belges. Le Figaro du 14 juin 1917 publie l’entrefilet suivant :

Voici le texte de la belle citation qui a motivé l’attribution à Mme Liouville, femme du docteur Jacques Liouville et belle-fille de Mme Waldeck-Rousseau, de la croix de guerre avec étoile en vermeil :

Le général commandant la région du Nord cite à l’ordre de la région Mme Jacques Liouville, infirmière-major de l’hôpital mixte d’Hazebrouck. Depuis mars 1915, près du front, consacre sa vie aux blessés civils de guerre, les soustrait au danger et leur assure des soins ; s’occupe plus spécialement des enfants qu’elle retire des zones exposées au feu de l’artillerie et place dans des familles.

Les 22 juillet et 23 décembre 1915, a pris part à des évacuations périlleuses, sous de violents bombardements ; les 10-11 et 12 mai 1917, a assuré des évacuations de nombreux civils blessés pendant le bombardement d’un village.

http://www.archivespasdecalais.fr/Activites-culturelles/Chroniques-de-la-Grande-Guerre/A-l-ecoute-des-temoins/1917/Le-7-fevrier-1917-les-enfants-de-la-Lys

Lettre du poilu Georges Mazet

1915. Georges informe sa famille que les correspondances feront dorénavant l’objet d’un contrôle militaire. Il envoie des courriers codés. Malgré l’adversité, le poilu garde de l’humour et de la bonne humeur.

Le jeudi 14 juin 1917. « […] Le Général de Division qui a remplacé Lévi est fou. Il vient, en effet, de l’intérieur, comme je m’en doutais, il veut que les hommes se lavent les pieds tous les jours avant la soupe du soir, se rasent au moins tous les 4 jours, il a pondu une grande circulaire sur la manière de laver ses souliers et mettre ses jambières voulant que tous le fassent de la même façon, il veut que l’on établisse partout des WC avec des papiers carrés. Il est dingo ».

La correspondance se termine par une lettre du jeune soldat, confiée à une cousine, qu’elle devait remettre à la famille en cas de décès. « Mes parents bien aimés. Quand cette lettre vous sera remise, c’est que depuis quelques jours j’habiterai un monde meilleur. Mourir pour son pays est si beau qu’il est inutile de vous dire que j’ai fait sans regret le sacrifice de ma vie. Un seul petit regret cependant c’est la peine que cela vous aura causée à vous que j’aimais tant ! […] Je clos en vous priant de me pardonner si quelques fois je vous ai peinés et en vous demandant d’aimer encore davantage si possible ma chère Mad […] Au revoir et recevez mes parents adorés mille et mille doux baisers. Georges. »

http://www.lamontagne.fr/issoire/vie-pratique-consommation/armee-conflit/2014/11/12/les-lettres-du-poilu-issoirien-georges-mazet-retracent-les-horreurs-de-la-grande-guerre_11215778.html#

 

200.000 américains appareillent de New-York

Le 14 juin 1917, 200 000 soldats américains appareillent de New York et mettent le cap sur le Vieux Continent pour défendre la liberté aux côtés des Alliés. Le 26 juin 1917, la première division d’infanterie Big Red Onedébarque à Saint-Nazaire, bientôt suivie par deux millions d’hommes. L’entrée en guerre des États-Unis fera basculer l’issue du conflit, scellant l’amitié franco-américaine.

source: https://www.thebridge2017.com/fr/le-centenaire

Premier vol du Nieuport 28

A la mi-1917, il devint évident que les Nieuport 17 et 24Bis étaient dépassés par les nouveaux chasseurs allemands. Le premier avait d’ailleurs été remplacé par le Spad S.VII.

Le Nieuport 28 fut conçu par Gustave Delage dans la droite ligne de ses précédentes créations, c’est-à-dire un appareil sesquiplan léger et très manœuvrant. son moteur Gnome 9N rotatif et monosoupape de 150 cv était plus puissant, il emportait 2 mitrailleuses Vickers 0,303 au lieu d’une et disposait d’une nouvelle aile. Seules les ailes basses disposaient d’ailerons. Les mâts reliant les ailes étaient parallèles et non plus en V, les bouts d’ailes étaient arrondis. Le fuselage était de section circulaire.

Il vola pour la première fois le 14 juin 1917. Plusieurs prototypes furent construits, notamment pour tester différentes ailes supérieures, ou encore pour tester d’autres moteurs tels que les Hispano-Suiza 8Fb de 300 cv, Le Rhône 9R de 170 cv, Lorraine-Dietrich 8Bd de 275 cv et le Clerget 11E de 200 ch. L’un d’eux testa également un fuselage en bois monocoque. Toutes ces expérimentations menèrent au Nieuport 29.

https://www.aviationsmilitaires.net/v2/base/view/Model/1281.html

Journal du jeudi 14 juin à travers Le Miroir

Action intermittente des deux artilleries en Belgique et dans la région de Craonne. Des tirs de destruction exécutés sur les organisations et les voies de communication de l’ennemi en quelques points du front ont été efficaces. Les Anglais récapitulent les gains qu’ils ont faits depuis le 6 juin: 7342 hommes et 145 officiers prisonniers, 47 canons capturés.
Les Belges ont subi un violent bombardement de leurs premières lignes depuis le redan du Passeur jusqu’à Boesinghe. Leur artillerie et leurs lance-bombes ont énergiquement riposté aux tirs ennemis. Journée calme, à part une canonnade sans grande intensité, dans le secteur d’Hetsas.
Sur le front de Macédoine, des attaques locales ennemies exécutées sur Dolozeli, dans la région du lac Doiran, ont été repoussées. Sur la rive droite du Vardar, canonnade intermittente.
Canonnade et fusillade dans la région de Monastir.
L’aviation britannique a bombardé les dépôts ennemis de Bogdani.
Les troupes françaises ont débarqué au Pirée et pris position au nord de cette ville; elles ont occupé Larissa, en Thessalie, après une collision avec les troupes grecques qui leur avaient tendu une embuscade. Constantin 1er est parti pour Tatoi.

source: http://grande.guerre.pagesperso-orange.fr/juin17.html

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s