1055/23 juin 1917: le cargo Marne coulé

La Fayette, nous voilà

La photographie ci-dessus, prise à l’Hôtel des Invalides, le 23 juin ,1917, montre Pershing et le général français Étienne Pelletier (1847-1927) qui l’a accueilli à Boulogne-sur-Mer et l’accompagne dans chacun de ses déplacements officiels. Ce dernier a été amputé du bras droit. Ils sont dans la cour d’honneur. Le général Niox, directeur du musée de l’Armée, commente les trophées pris aux Allemands et exposés dans la cour d’honneur depuis 1915.

source: http://actualites.musee-armee.fr/histoire/la-fayette-nous-voila-episode-11/

Lire aussi: actualite :https://www.mag-intranews.com/single-post/2017/05/23/1917-le-moment-Pershing-une-exposition-%C3%A0-parcourir-d%C3%A8s-le-13-juin-au-ch%C3%A2teau-mus%C3%A9e

A propos des mutineries  dans la 77 ème division d’infanterie

source: http://www.chtimiste.com/regiments/mutineries/mutineries6.htm

Un espion du kaiser au Vatican

Au matin du 23 juin 1917, une foule, massée sur la petite place romaine de San Carlo dei Catirani, attendait avec impatience que le Tribunal militaire italien eût rendu son verdict sur une affaire d’espionnage qui faisait alors grand bruit. Il est vrai que la fonction et la personnalité d’un des accusés avaient de quoi susciter l’intérêt : Mgr Rudolph Gerlach, prélat bavarois, était camérier secret du pape Benoît XV. Jugé par contumace, il était accusé, d’une part, d’espionnage au profit de l’Allemagne et de l’Autriche-Hongrie, et, d’autre part, d’avoir financé les milieux neutralistes. Il était aussi soupçonné, sans en être toutefois accusé, d’avoir été complice, en 1915 et 1916, du sabotage de deux navires de guerre italiens qui coûta la vie à plus de 700 marins. La sentence fut la condamnation à la prison à perpétuité. Notons que le tribunal militaire fit en sorte de mettre explicitement hors de cause le Saint-Siège.

https://www.cairn.info/revue-guerres-mondiales-et-conflits-contemporains-2008-4-page-129.htm

Sous le bois des buttes (Aisne)

Aux confins orientaux de la Picardie, les derniers massifs (plateau de Californie, plateau des Casemates) s’étiolent et disparaissent pour laisser alors de vastes plaines, parfois marécageuses. Peu de reliefs parsèment ce décor. Parmi ces rares éminences, se dresse la cote 108, tristement célèbre. Un autre mont fortement boisé se dresse discrètement, le Bois des Buttes.

Ce bois n’a fait qu’une fois l’objet d’un article assez court dans l’Illustration pour indiquer le franc succès d’une attaque qui avait permis de le reprendre facilement en une matinée. Quelques communiqués officiels ont également laconiquement évoqué cette zone.

http://souterrains.vestiges.free.fr/spip.php?article42

Le cargo Marne coulé

Le cargo fût lancé le 23 juin 1917, armé de 2 canons de 90 mm modèle 1877 sur affût 1916, l’un à la proue, l’autre à la poupe. Cinq jours plus tard, il se retrouve avec un chargement de 6379 tonnes de charbon en tête d’un convoi de 7 navires ralliant Quiberon à Bordeaux, escorté par les patrouilleurs SAUTERELLE et CAROLINE V. Le temps est couvert et pluvieux. Malheureusement, cette belle unité est repérée par le veilleur de l’UC61 (commandant Georg Gerth), qui lança une torpille à 22h25 : la MARNE fût touchée en plein milieu, au niveau de la chaufferie sur tribord. La machien fût coupée mais le navire continua sur son aire, en gitant fortement du côté de l’impact. Le capitaine Chateauvieux ordonna l’évacuation du bateau, mais la mise à l’eau des embarcations se firent dans des conditions dramatiques. Au total, 28 hommes furent récupérés par les chalutiers armés de l’escorte, mais 10 hommes manquent à l’appel (3 matelots : Jean Le Sault, Henri Marc, Jules Servais / 3 chauffeurs : Hypolite Dutreuil, Louis Sabatier, Ange Gayot / Ali Ladjouze, soutier / Jacques Porte-Foue, cuisinier / Thomas Saunier, boulanger / Georges Hunneau, mousse). La MARNE finit par s’enfoncer par la proue, la poupe dressée hors de l’eau…

http://plongepave.e-monsite.com/pages/epaves-a-noirmoutier/marne.html

Premier vol du Morane Saulnier AF

Le type AF était le premier chasseur biplan développé par Morane-Saulnier. Il reprenait le fuselage du type AI avec 2 ailes décalées, sans dièdre et avec un mât en « N ». Plus compact que son cousin monoplan, l’appareil démontra lors de son premier vol, le 23 juin 1917, une réelle manœuvrabilité et des performances globales correctes.

Malheureusement pour lui, il n’apportait rien de plus de ce que pouvait déjà apporter le SPAD S.XIII déjà en pleine montée en production et qui donnait entière satisfaction sur le Front. De plus, le type AI le surclassait. L’Aéronautique Militaire ne fit donc aucune commande. Tout comme l’Aéronavale lorsque l’entreprise proposa aux marins français le Morane Saulnier type AFH !

https://www.aviationsmilitaires.net/v2/base/view/Model/1788.html

Journal du samedi 23 juin 1917 à travers Le Miroir

Sur le chemin des Dames, le bombardement de nos positions au sud de Filain et dans la région de Braye-en-Laonnois, s’est prolongé jusqu’au matin et a été suivi d’une série d’attaques très violentes.
Sur un front de 2 kilomètres, depuis l’ouest de la ferme la Royère jusqu’à l’épine de Chevregny, les Allemands ont lancé des forces importantes composées de troupes spéciales qui ont attaqué avec un grand acharnement, malgré les lourdes pertes que leur ont infligées nos feux. Sur la majeure partie du front attaqué, les forces de l’ennemi ont été brisées et les vagues d’assaut rejetées dans les tranchées de départ. Nous avons maintenu nos positions sauf au centre, où l’ennemi a pu, après plusieurs tentatives, pénétrer dans un saillant.
Les Anglais ont repoussé un coup de main allemand à l’est d’Epéhy. L’ennemi a laissé plusieurs cadavres sur leurs réseaux et un certain nombre de blessés, qui ont été capturés. Une tentative analogue a échoué également vers la ferme Villemont.
Un avion allemand a été abattu en combat aérien et six autres ont été contraints d’atterrir avec des avaries.
Le cabinet autrichien Clam-Martinic a démissionné une seconde fois en présence de l’opposition des Slovènes, des Tchèques et des Polonais.
Les Allemands ont annoncé aux Russes qu’ils allaient reprendre leurs attaques.

source: http://grande.guerre.pagesperso-orange.fr/juin17.html

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s