1065/3 juillet 1917: Edmond Thierry obtient de nouvelles victoires aériennes

Journal du mardi 3 juillet 1917 à travers Le Miroir

Au sud de Saint-Quentin, nous avons repoussé un coup de main ennemi sur nos petits postes, vers Gauchy.
Dans le secteur Cerny-Ailles, les deux artilleries continuent à se montrer particulièrement actives. En fin de journée, nos troupes ont contre-attaqué de part et d’autre de la route Ailles-Paissy. Cette action, vivement conduite, nous a permis de rejeter les Allemands au delà de la ligne de tranchée qu’ils avaient occupées. Le terrain reconquis, couvert de cadavres, témoigne de l’importance des pertes subies par l’ennemi au cours de son offensive.
Duel d’artillerie assez violent dans le secteur de la route de Laon à Reims.
En Woëvre, une forte reconnaissance allemande, qui tentait d’aborder nos lignes vers Flirey, a été dispersée par nos feux.
Les Russes ont pris l’offensive contre les positions austro-allemandes sur le front Koniuchy-Demeliki et ont enlevé trois lignes de tranchées, ainsi que le village fortifié de Koniuchy, puis se sont avancés jusqu’au ruisseau Koniuchy. Ils ont ramené 164 officiers et 8300 soldats prisonniers. Le dénombrement de ceux-ci se poursuit.
Au sud-ouest de Brzezany, après un bombardement régulier, les troupes russes ont attaqué les positions ennemies et se sont emparées d’une partie de ces positions.
L’empire a été restauré en Chine au profit de l’ancien empereur Pou Y.

source: http://grande.guerre.pagesperso-orange.fr/juillet17.html

Les troupes américaines à Paris

Guerre 1914-1918. Les troupes américaines à Paris, le 3 juillet 1917. Acclamé par la foule, le 2ème bataillon du 16ème d’infanterie américain sort de la gare d’Austerlitz. Photographie parue dans le journal « Excelsior » du mercredi 4 juillet 1917.

© Excelsior – L’Equipe / Roger-Viollet

(Aviation) Edmond Thierry obtient de nouvelles victoires aériennes

Au début de l’été 1917, Thieffry obtient deux nouvelles victoires. Elles interviennent le 3 juillet 1917; date importante puisque ce jour Edmond Thieffry obtient non seulement le premier doublé de l’Aviation Militaire belge en abattant deux Albatros de la Marine allemande, mais ses cinquième et sixième victoires l’élèvent définitivement au rang des as de notre aviation (minimum cinq victoires).
Cet exploit lui vaut d’être nommé Chevalier de l’Ordre de Léopold II, le 23 juillet 1917, avec la citation suivante : « Pilote de chasse exceptionnel d’une bravoure peu commune, le 3 juillet, a abattu à deux minutes d’intervalle, ses 5e et 6e avions ennemis ».

Le 27 juillet 1917, Edmond Thieffry est commissionné, en qualité d’officier auxiliaire, au grade de sous-lieutenant.
Au mois d’août 1917, à la suite d’un séjour à Londres, Edmond Thieffry revient au terrain des Moëres. Il a apparemment réceptionné son premier Spad VII, car c’est à bord de cet appareil qu’il remporte sa septième victoire en abattant un Albatros C, le 16 août 1917.

source: http://www.vieillestiges.be/fr/rememberbook/contents/50

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s