1088/26 juillet 1917

Carnet du jeudi 26 juillet 1917 à travers Le Miroir

La contre-attaque vigoureuse que nous avons menée contre les troupes allemandes en avant de Craonne a brillamment réussi.
Nos soldats ont repris tout le terrain perdu sur le plateau de Californie, hormis un petit ouvrage complètement détruit. Sur le plateau des Casemates, les Allemands ont été rejetés de la totalité des éléments qu’ils occupaient, et sur plusieurs points même, nous avons avancé notre ligne. Toutes les contre-attaques ennemies, menées après coup, ont échoué.
Sur le front belge, bombardement d’obus à gaz dans la région de Nieucapelle et Hazevind. Des avions ennemis ont jeté des bombes sur Adinkerke. Canonnade violente autour de Steenstraete.
En Macédoine, rencontre de patrouilles sur le Vardar. L’aviation alliée a bombardé les campements ennemis dans la région de Demir-Hissar et de Staravina.
Les Anglais ont réussi un nouveau coup de main en Flandre, près d’Oosttaverne. Ils ont repoussé une tentative près de Cherisy. L’aviation, sur leur front, a livré de nombreux combats.
Activité des Autrichiens sur le front italien (vals de Canonica et Giudicaria). Nos alliés ont dispersé un détachement ennemi sur la rive gauche du Rienz. Rencontre de patrouilles sur le front des Alpes Juliennes.
On signale un engagement naval en mer Baltique.

source: http://grande.guerre.pagesperso-orange.fr/juillet17.html

Ruyaulcourt (62): l’église en ruines

source: http://ruyaulcourt.over-blog.com/2016/07/26-juillet-1917-l-eglise-en-ruine.html

(Marine) Dernier voyage du submersible allemand UC 51

Le dernier voyage du submersible allemand UC-51 remonte au 26 juillet 1917. Nous sommes en pleine Grande Guerre et la bataille pour la maîtrise du détroit fait rage (lire ci-dessous).

Ce matin-là, la plage de Wissant est noyée sous un épais brouillard. En effectuant sa tournée d’inspection vers 4 heures du matin, un garde maritime aperçoit une masse sombre au bord de l’eau. Il embarque à bord d’une barge avec trois douaniers et s’approche.

Surprise : un sous-marin est échoué, éventré par un obus. Sur le pont, les hommes d’équipage, munis de gilets de sauvetage, balancent les munitions à la mer.

Interrogé par les Français, le commandant refuse de décliner sa nationalité. «  Et comme le garde maritime insistait, il répondit comme Cambronne sut parler aux Anglais à Waterloo  », relate Albert Chatelle.

L’épave coupée en deux

Après avoir regagné la plage, la patrouille donne l’alerte. Un groupe de cavaliers belges accourt. Et tombe nez à nez avec l’équipage allemand, qui a abandonné le sous-marin.

Derrière eux, une explosion retentit  : les militaires ont pris soin de détruire le submersible pour qu’il ne tombe pas aux mains de l’ennemi.

L’incendie ne sera éteint que par la marée montante, dans l’après-midi. L’équipage est interrogé avant d’être envoyé dans un camp de prisonniers. «  La guerre sous-marine était terminée pour eux et ils n’en cachèrent pas toute la satisfaction qu’ils en éprouvaient  », écrit Albert Chatelle.

source: http://www.lavoixdunord.fr/archive/recup%3A%252Fregion%252Fwissant-le-vieux-sous-marin-joue-encore-a-cache-cache-ia31b49092n2676415

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s