1089/27 juillet 1917: création du titre: pupille de la Nation

La tendance de l’été, les bijoux de poilus

Les soldats de la Grande Guerre confectionnent des bijoux à partir des projectiles allemands. Des lecteurs ont demandé au journal où se procurer ces créations. Le Figaro du 27 juillet 1915 répond que malheureusement elles restent conservées précieusement dans les familles des poilus.

«Les œuvres d’art de nos soldats du front ont du succès. On sait que de l’aluminium des projectiles boches ils font dans leurs tranchées des bagues, des broches et d’autres bijoux, dont quelques-uns sont de pures merveilles, et nous disions l’autre jour que la glaise de l’Argonne avait fourni à plusieurs élèves des Beaux-Arts, qui combattent dans cette région, une matière sans pareille pour modeler des statuettes dont la patine est, au bout de quelques semaines, comparable à celle de certaines terres cuites du dix-huitième siècle.

Et ce qui devait arriver est arrivé: de tous côtés on nous demande où l’on peut acheter ces souvenirs charmants et précieux?

La réponse causera une déception aux amateurs: nos soldats, s’ils exposent à chaque minute leur vie pour tous les Français, et l’on sait avec quel héroïsme, ne travaillent à ces œuvres d’art que pour leur famille et leurs amis; et il est certain que ceux qui les possèdent les garderont toujours pieusement» a écrit Le Figarodu 27 juillet 1915.

source: http://www.lefigaro.fr/histoire/centenaire-14-18/2014/07/27/26002-20140727ARTFIG00030-27-juillet-1917-la-tendance-de-l-ete-les-bijoux-de-poilus.php

Création du titre: pupille de la Nation

Le 27 juillet 1917, après plusieurs années de discussions parlementaires, la loi sur les pupilles de la Nation est votée : elle instaure un droit à réparations pour les victimes de guerre, orphelins ou bien enfants d’un homme blessé ne pouvant plus subvenir aux besoins de sa famille. Selon l’Office National des Pupilles de la Nation, en octobre 1921, sur 617 705 enfants adoptés par la Nation, 484 500 sont orphelins de père, ce qui était le cas pour François-Henri.

(…)L’article 1er de la loi n° 17-337 du 27 juillet 1917 permet l’adoption par l’Etat des orphelins dont le père, la mère ou le soutien de famille a péri au cours des guerres, victime militaire ou civile de l’ennemi. Il convient de noter à cet égard que sont assimilés aux orphelins les enfants nés ou conçus avant la fin des hostilités dont le père, la mère ou le soutien de famille sont dans l’incapacité de gagner leur vie par leur travail en raison des blessures reçues, des maladies contractées ou aggravées par suite de guerre. Les enfants ainsi adoptés ont droit à la protection, au soutien matériel et moral de l’Etat pour leur éducation dans les conditions et limites prévues par la loi et jusqu’à l’accomplissement de leur majorité. Ils sont donc ressortissants de l’Office national des anciens combattants et victimes de guerre et ils peuvent, auprès de la direction départementale de l’Office national des anciens combattants et victimes de guerre de leur domicile, trouver une assistance morale et une aide matérielle.

source: https://www.senat.fr/questions/base/1990/qSEQ901112692.html

http://www.archives71.fr/arkotheque/consult_fonds/index.php?ref_fonds=19

Carnet du vendredi 27 juillet 1917 à travers Le Miroir

Après un bombardement violent mais court, les Allemands ont tenté une attaque des positions reconquises par nous sur le plateau de Californie. Cette attaque a été complètement repoussée et nos gains de la veille maintenus et consolidés.
Des coups de main ennemis ont échoué au nord-ouest du monument d’Hurtebise, dans la région du mont Cornillet et en Alsace, au nord d’Aspach-le-Haut. Nous avons fait des prisonniers.
Les Anglais ont exécuté avec succès des coups de main en quatre points différents des tranchées ennemies, à l’est et au nord-est d’Ypres. Chaque opération leur a valu un certain nombre de prisonniers.
Une patrouille allemande a été chassée à l’est de Laventie. Un coup de main ennemi a par contre réussi près de Givenchy-lès-la-Bassée.
Les escadrilles anglaises de bombardement ont jeté 4 tonnes d’obus sur des aérodromes. Trois avions allemands ont été abattus.
A l’ouest de Dwinsk, les troupes russes se sont emparées de positions ennemies près du chemin de fer de Dwinsk a Vilna. Dans la direction de Vilna, au nord de Krevo, l’ennemi a pris une colline au nord de Bogache.
L’ennemi bombarde violemment Tarnopol, qui est en flammes. Dans la région de Mikoulitso, il a franchi le Sereth et occupé un village. Au sud du Dniester, les Russes ont évacué Stanislau.
Vive activité de nos alliés sur le front de Moldavie.

source: http://grande.guerre.pagesperso-orange.fr/juillet17.html

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s