Les « gueules cassées », pionniers sans visage de la médecine moderne

Le film « Au revoir là haut » tiré du prix Goncourt de Pierre Lemaitre est sorti en salles ce mercredi. Pendant la guerre de 14/18, le héros a le visage arraché par un obus. Il devient une « gueule cassée ». Grâce à des hommes comme lui, la chirurgie maxillo-faciale est née.

oue, mâchoire, nez emportés par un obus : on peut voir ces « gueules cassées » dans une exposition dans le hall de l’hôpital St Joseph à Paris, à l’occasion de la sortie du film d’Albert Dupontel « Au revoir là-haut ». C’est une initiative du Docteur Ludovic Bénichou qui dirige le service de chirurgie maxillo-faciale de cet hôpital.

La chirurgie maxillo-faciale en tant que telle n’aurait jamais vu le jour sans la guerre de 14/18 même si la chirurgie reconstructrice existe depuis bien longtemps, on en a retrouvé des traces chez les Incas et les Indiens.

Durant la Première guerre mondiale, l’artillerie et les mitrailleuses ont causé les deux tiers des blessures.

 Dans les tranchées, ils n’avaient que la tête qui dépassait. Et leurs têtes recevaient des éclats d’obus.

https://www.franceinter.fr/societe/les-gueules-cassees-ont-fait-avancer-la-medecine

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s