1208/23 novembre 1917: 436 tanks pour la bataille de Cambrai (suite)

436 tanks pour la bataille de Cambrai (suite)

Le plan du général Bying (général de la Third Army) est initialement plutôt simple. Un simple raid surprise de Marks IV sur Cambrai, puis si la ville est prise, un abandon par les troupes au bout de 24 heures, un nouveau test pour les chars britanniques en quelque sorte.
Mais après les défaites à répétitions de 1917, plus question pour l’Etat Major du BEF d’abandonner du terrain qui aurait été sûrement durement conquis. Le plan est donc refondu, repensé, et bien plus ambitieu.
L’assaut surprise de char est conservé, mais de nombreuses divisions de cavalerie et d’infanterie attaqueront aux côtés des chars, afin d’exploiter le succès initial et obliger les allemands à se replier en profondeur.
Voici le plan en 5 étapes:
-Percer la ligne défensive entre le canal de l’Escaut et le canal du Nord.
-Prendre le bois de Bourlon.
-Prendre Cambrai et passer la Sensée.
-Isoler les Allemands aux alentours du canal du Nord et de la Sensée.
-Exploiter n’importe quels succès.

1.3) Les moyens et les préparatifs britanniques

Bying dispose de:
-6 divisions d’infanterie (1 division de réserve-4 divisions de cavalerie
-328 chars de combat, 54 chars de réserves, 36 pour l’arrachage des barbelés et 18 chars pour le ravitaillement. Cela représente 436 tanks.
-1000 canons.
Le général Pétain, ayant eu vent de l’offensive, propose à Haig et à Bying un corps d’armée français pour exploiter une percée, Haig fit savoir à Pétain que les britanniques n’auraient pas besoin des soldats français pour défaire les allemands, ce fut la 1ere erreur britannique de la bataille.

Vous le devinez sûrement, l’emploi de 436 chars est une nouveauté pour l’armée britannique. L’État Major de Bying réfléchit donc aux différents problèmes qu’une concentration de chars comme celle-ci pourrait provoquer.
Ainsi, les préparatifs pour une telle offensive ne passeront pas inaperçu, et l’infanterie n’a jamais pratiqué une attaque d’envergure en compagnie des chars, elle n’a donc aucune expérience dans ce genre d’attaque.
source: https://strategietotale.com/forum/81-le-front-ouest/193458-dossier-la-bataille-de-cambrai-20-novembre-1917-6-decembre-1917

Cambrai: Une offensive qui tourne court

Au soir du 20 novembre 1917, 179 tanks étaient hors d’usage, 65 avaient été touchés par l’artillerie allemande, 71 étaient tombés en panne et 43 étaient bloqués dans les tranchées. Londres croyant avoir remporté la victoire fit sonner les cloches dans toute l’Angleterre. Mais le 23 novembre 1917, l’offensive dut être interrompue par le manque de renfort. Les troupes allemandes, commandées par le général Von der Marwitz, en profitèrent et lancèrent une vigoureuse contre-attaque le 30 novembre 1917. Cette contre-attaque frappa de plein fouet Masnieres et le Newfoundland Regiment. Les Allemands pénétrèrent au sud de Masnieres pour essayer d’encercler les positions britanniques. La réaction de 4 bataillons de la 88ebrigade repoussa cependant les Allemands de 1,5 km. Durant la nuit du 30 novembre 1917, le commandant du Newfoundland Regiment nota dans son journal : « notre effectif était ce matin de 9 officiers et de 360 sous-officiers et soldats, cette nuit, il est de 8 officiers et de 230 sous-officiers et soldats ». Après 24 h de combat acharné à cheval sur le canal de Saint-Quentin, les Britanniques évacuèrent Masnieres. Le 4 décembre 1917, le général Byng ordonna le repli des troupes sur la ligne de départ.

source: https://www.lieux-insolites.fr/cicatrice/14-18/masnieres/masnieres.htm

Les ouvrières tourangelles en grève

(…)Le 23 novembre 1917, une nouvelle réunion des ouvrières travaillant pour l’Intendance a lieu salle du Manège. Environ 500 femmes et 50 hommes sont rassemblées :

« Le but de cette réunion a été de réclamer l’application de la semaine anglaise avec solde payée, qui n’est pas appliquée à Tours, tandis qu’elle est appliquée dans beaucoup d’autres villes. Elles demandent également une indemnité de vie chère pour les enfants, 0,30F pour le premier et 0,15 pour les autres jusqu’au 1er janvier ».

D’après le rapport de police, la réunion était « présidée par un nommé Dumas, ouvrier de l’habillement à Paris, délégué croit-on de la Confédération du Travail » [10].

Cette année-là, la presse bourgeoise ne dit rien de tous ces troubles. Et pourtant : cinq grèves sont recensées à Tours en 1917, soit 862 grévistes et pas loin de 5 381 jours de grèves cumulés. Outre les grèves de femmes préalablement citées, il faut noter les mouvements des ouvriers en imprimerie, des ouvriers en chaussure et des charpentiers-menuisiers en décembre. Cette année 1917 voit le nombre de conflits sociaux augmenter en France, principalement dans le secteur de l’habillement : on compte 161 grèves dans tout le pays pour cette corporation, avec 57 184 grévistes recensés.

Le dossier complet sur https://larotative.info/1917-1918-les-ouvrieres-1886.html

 

Journal du vendredi 23 novembre 1917 à travers Le Miroir

Lutte d’artillerie intense au nord du Chemin-des-Dames, entre Aisne et Miette et en Champagne. Les Anglais ont, jusqu’ici, libéré 12 villages autour et en avant de Cambrai et fait 8.000 prisonniers.
Les Italiens ont vigoureusement contenu les offensives austro-allemandes sur le front de la Piave.
En Macédoine, actions d’artillerie sur la basse Strouma, dans le secteur du Vardar et dans la région de Monastir, où nous avons exécuté des tirs de destruction sur les batteries ennemies.
La disette s’accroît en Russie, où plusieurs armées se plaignent de manquer de tout.
L’Allemagne a annoncé une nouvelle extension de son champ de blocus maritime.

source: http://grande.guerre.pagesperso-orange.fr/novembre1917.html

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s