1254/8 janvier 1918: les 5 points du président américain  Wilson pour la paixi

Les quatorze points du président américain  Wilson pour la paix

Devant le Sénat américain, le 8 janvier 1918, le président Thomas Wilson,  reprend et développe un discours prononcé un an plus tôt, le 22 janvier 1917, devant la même assemblée.

Dans ce premier discours, le président, représentant de la première puissance économique du monde, alors neutre, avait souhaité s’entremettre entre les belligérants de la guerre européenne.

Viscéralement idéaliste et pacifiste, il avait préconisé a peace without victory  (« une paix sans victoire »), au grand scandale des uns et des autres.

Mais les États-Unis avaient été ensuite contraints de s’engager dans le conflit , au côté de l’Entente franco-britannique.

Pas découragé pour autant, le président démocrate énonce donc un programme en Quatorze Points pour mettre fin à la Grande Guerre.

source:https://www.herodote.net/8_janvier_1918-evenement-19180108.php

lire aussi: https://fr.wikipedia.org/wiki/Quatorze_points_de_Wilson

Attaque dans le secteur de Saint Baussant (Lorraine)

Le secteur de St-Baussant connut en 1918 deux actions d’envergure, l’une française et l’autre allemande. Le 8 janvier 1918, les Français réalisent un coup de main destiné à faire des prisonniers et à ramener des documents. Suite à des indiscrétions concernant une offensive allemande vers le sud du saillant de St-Mihiel en direction de Nancy, l’état-major décide d’une incursion dans le secteur de Flirey pour identifier les unités adverses. Elle est confiée à la division marocaine qui y est en 1ereligne depuis octobre 1917. L’unité est relevée le 23 décembre 1917 pour être préparée à l’arrière. Prévue initialement pour le 6 janvier, l’attaque est décalée au 8 janvier 1918 suite à des indiscrétions dans les milieux parisiens. Alertés, les Allemands lancent une attaque au nord de Flirey le 5 janvier 1918, mais sont repoussés. Trois opérations sont prévues par les Français. À l’est, l’objectif est le saillant du chemin de fer au nord de Flirey, elle est confiée à la 1re brigade du régiment de marche de la Légion étrangère. À l’ouest, l’objectif confié à la 2e brigade (3e et 4e bataillon) du 7e régiment de marche des tirailleurs algériens (RMTA) est la tranchée de soutien de la crête nord du bois de Remières. Au centre, l’objectif de la 1re brigade du 4erégiment de marche des tirailleurs indigènes est la 1re ligne au nord du bois du Jury. C’est un objectif secondaire, uniquement destiné à faire la liaison avec les deux autres. En face, les Allemands alignent le 16e et le 5e Infanterie Regiment. À 7h, le 8 janvier 1918, les 340 canons de l’artillerie entament leurs tirs de destruction avec 3.500 tonnes de munitions. L’attaque de l’infanterie débute à 15h15. Elle suit un feu roulant de l’artillerie qui avance de 100 m par minute. À 15h30, tous les objectifs sont atteints malgré une résistance sérieuse à certains endroits. Un témoignage : « le sergent Prévost s’avance dans le saillant de Port Arthur. Il se heurte à un groupe ennemi qui tente de résister au fond d’un abri. Rapidement, le combat se termine à notre avantage. Deux Allemands sont tués et six sont fait prisonniers. Les tirailleurs détruisent les abris voisins. Soudain tout près d’eux, avec un fracas épouvantable, un abri de munition, dont ils ne soupçonnaient pas l’existence, fait explosion ».

https://www.lieux-insolites.fr/cicatrice/14-18/mortmare/mortmare.htm

Les épargnants français ruinés par la Russie

Le 8 janvier 1918, Lénine proclame qu’il ne reconnaîtra pas les dettes de ses prédécesseurs, ce qui est confirmé par un décret du 21 janvier.

Le 13 février 1918, vingt nations condamnent cette décision. Mais le nouveau pouvoir affirme que le principe de « la continuation de l’Etat » ne s’applique plus, donc que les garanties accordées sont caduques. Pour calmer l’inquiétude des épargnants, le gouvernement français prend à sa charge le paiement des coupons de novembre 1917 à avril 1918 et accepte ceux d’avril 1918 à décembre 1918 en règlement du grand emprunt émis à la fin de la guerre, à hauteur de 50 % du montant des souscriptions. Dorénavant, les autorités publiques russes vont savoir entretenir l’espoir des détenteurs d’obligations par des promesses de remboursement dès qu’elles ont besoin de l’aide financière étrangère. Mais, à chaque fois, elles trouvent de nouveaux arguments pour reporter le règlement de leurs dettes. En particulier, elles mettent en avant les créances relatives à un stock d’or dont elles prétendent qu’il leur a été soustrait .

Source: http://www.boursorama.com/forum-fipp-la-ruine-des-epargnants-francais-409295050-1

Journal du mardi 8 janvier 1918

En Champagne, activité des deux artilleries dans la région du Mont-Haut. Sur la rive gauche de la Meuse, nous avons repoussé un coup de main ennemi sur nos tranchées, au nord de la cote 304.
Sur la rive droite de la Meuse, la lutte d’artillerie a pris, au cours de la nuit, une vive intensité dans la région Bezonvaux-les Chambrettes.
Dans le secteur au nord de Saint-Mihiel, nos patrouilles ont ramené des prisonniers.
Quatre avions allemands ont été abattus par nos pilotes et un cinquième, par le tir de nos canons spéciaux.
Sur le front italien, canonnade réciproque dans la vallée de Giudicaria et dans le val Lagazina. Sur le plateau d’Asiago, les batteries italiennes ont fait des tirs efficaces contre les transports ennemis et des troupes en marche, et l’infanterie a exécuté de nombreuses reconnaissances. Des détachements autrichiens ont été repoussés au nord de Castununga.
Violente concentration de feux de la part des batteries alliées contre les positions ennemies entre le val Frenzela et la vallée de la Brenta.
Les patrouilles britanniques ont franchi la Piave sur divers points, en jetant le désarroi dans les lignes adverses.

source: http://grande.guerre.pagesperso-orange.fr/ja18

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s