1259/13 janvier 1918j

Dans le journal de la Huronne

13 janvier 1918.

Une revue de music-hall jouit d’une telle vogue qu’on doit louer trois semaines à l’avance et qu’on interdit chaque soir la circulation des voitures dans la rue qui borde cet établissement. Dans la salle, un luxe aveuglant de lumières, de toilettes et de bijoux. Des affiches étalent de friandes promesses : Les 32 jambes en feu. Les 64 fleurs merveilleuses. Les 130 femmes qui marchent en l’air. Et, à 100 kilomètres de là, depuis 42 mois, au front, il meurt en moyenne 50 Français par heure !

source: https://fr.wikisource.org/wiki/Le_Journal_de_la_Huronne/La_Houille_rouge/Janvier_1918

Carte-photo écrite le 13 janvier 1918

Carte-photo écrite le 13 janvier 1918 par Antoine CANEL, postée le 8 février 1918 et
adressée aux parents de Macel Thaillard , Mansuy THAILLARD et Céline DIDRIT, résidant à Bouzanville.

Parution du petit écho de la mode

Journal du dimanche 13 janvier 1918

Au nord-est de Reims, vers Courcy, nous avons réussi un coup de main sur une tranchée allemande et fait un certain nombre de prisonniers.
En Champagne, notre artillerie a exécuté des tirs de destruction efficaces dans la région d’Auberive.
Sur la rive droite de la Meuse, une violente lutte d’artillerie a été suivie de deux tentatives ennemies sur le front du bois Le Chaume. Malgré l’emploi de lance-flammes, les Allemands, qui attaquaient en deux endroits, ont été contraints de se retirer sous la violence de nos feux, après avoir subi des pertes sensibles.
L’activité d’artillerie reste vive dans toute cette région.
En Macédoine, rencontre de patrouilles anglaise et bulgare au nord-ouest du lac Put-Kovo.
Activité de l’artillerie serbe à l’est de la Cerna et de l’artillerie française au nord-est du lac Prespa.
Bombardement par notre aviation des campements et rassemblements ennemis au nord-est de Doiran et dans la région de Monastir.
Les Anglais ont exécuté un coup de main heureux à l’est de Loos et ramené des prisonniers.
Quelques rencontres sur le front italien. L’adversaire a dû, sous le feu de l’artillerie de nos alliés, évacuer plusieurs tranchées, en subissant des pertes sensibles.

Source: http://grande.guerre.pagesperso-orange.fr/ja18

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s