1446/19 juillet 1918

(Marine) Le paquebot australien torpillé à Port Saïd

Le 19 juillet 1918, le paquebot Australien, qui transporte des troupes et du ravitaillement de Marseille à Port Said est torpillé à 18h20 puis en feu met 12 heures à couler le 20 juillet 1918 à 6h30. On compte une cinquantaine de morts dont 19 parmi l’équipage.

Un témoignage:

Malte 21 juillet 1918
Cher papa et soeurette

 Je profite du départ de l’équipage de « L’Australien » pour Marseille pour vous envoyer de mes nouvelles. Je suis en très bonne santé, rescapé de l' »Australien ». Nous avons été torpillés le 19 à 6 h 25 du soir. Nous étions tous tranquillement à table. Te décrire l’émotion, la panique, le sauvetage, serait trop long. Je suis sain et sauf et beaucoup d’autres avec moi. Mon journal de voyage, plus tard vous donnera des renseignements ainsi que les photos que j’ai prises le bateau en feu, car j’ai sauvé mes deux appareils. J’avais acheté un stereoscopique à Marseille le 16 courant. Je les avais dans ma musette en cas de torpillage et j’ai pu les sauver. Il y a eu très peu de morts et de blessés, 5% sur 1000 environ et le sauvetage s’est très bien opéré. J’ai perdu tous mes bagages. J’ai juste sauvé 200 F que j’avais eu la précaution de mettre dans la poche de ma chemise kaki et qui m’ont servi à me remonter ici en rasoir, accessoires de toilette, petit linge, etc

Les anglais ici nous ont très bien reçu. Nous sommes nourris à l’anglaise, sans pain ni boisson. À 8 heures casse croute, à 4 heures 1/2 Five ocklok thé confiture et beurre avec pain, le soir à 9 heures souper. Nous ne connaissons pas le goût du vin. J’ai pu avoir un casque anglais car mon képi était resté dans le salon que tout le monde a quitté en vitesse à l’appel de la sirène pour se précipiter à une échelle où une personne peut passer!

Nous avons été sauvés par une canonnière anglaise qui faisait partie de notre escorte pour l’Indo-chine et débarqués à Malte le 20 à 10 heures du matin où nous sommes logés dans le camp anglais. Quand vous m’écrirez mettez H.L. serg. Major embarqué à bord de l’Australien à destination de Saïgon (Indo-Chine) Malte. J’ai prévenu le receveur des postes et tout mon courrier suivra

source: http://www.messageries-maritimes.org/austral2.htm

Journal du vendredi 19 juillet 1918

Nos troupes ont attaqué les Allemands sur un front de quarante-cinq kilomètres, entre l’Aisne et les environs de Château-Thierry. Les points de départ étaient Ambleny, Troesnes, Bouresches, etc. Nous avons pris pied sur les plateaux au sud-ouest de Soissons et dans la région de Chaudun. Nous avons progressé par de violents combats au nord et au sud de l’Ourcq et à l’extrême pointe de la ligne, dépassé Belleau. Nous avons fait plusieurs milliers de prisonniers.
Sur le front de la Marne et de la Champagne, aucun changement. Au sud-est de Nanteuil-la-Fosse, nous avons arrêté net une violente poussée de l’ennemi. Au nord de Prosnes, une attaque, menée par les troupes de la garde, a complètement échoué.
Sur le front britannique, les troupes australiennes ont exécuté une action locale heureuse dans le voisinage de Villers-Bretonneux. Elles ont avancé leur ligne sur un front de plus d’un mille. Deux canons de campagne ont été capturés, ainsi qu’un certain nombre de prisonniers et quelques mitrailleuses.
Nos alliés ont également amélioré leurs positions au nord de Bailleul. Ils ont réussi un raid au sud de cette ville et repoussé un coup de main au sud de Bucquoy. Activité de l’artillerie allemande dans la région de Bailleul.

source: http://grande.guerre.pagesperso-orange.fr/juillet18.html

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s