1468/10 août1918

« Une balle américaine aux vertus anesthésiques est en test »

Le Figaro du 10 août 1918 note qu’alors que les Allemands préparaient les gaz asphyxiants, les américains imaginaient des balles anesthésiques.

«Il s’agit d’une balle anesthésique qui, en même temps qu’elle produirait la fracture ou la lésion, empêcherait d’en sentir la douleur.

C’est un engin humanitaire sans être moins efficace. Son inventeur, A. -F. Humphrey, a obtenu cet admirable résultat en introduisant de la morphine dans de petites cavités ménagées sur la pointe de la balle. Le blessé tombe, mais ne souffre pas.
“Voilà, direz-vous, une invention louable mais n’est-il pas un peu tard pour songer à ménager la sensibilité de de nos ennemis?” Qu’on se rassure. C’est en juin 1913 que A.-F. Humphrey, citoyen des Etats-Unis, proposa la balle anesthésique. Ces messieurs d’outre-Rhin ne lui ont pas laissé le temps de mener à bien cette trouvaille philanthropique dont, assurément, nous les eussions fait profiter.
Mais il est bon de noter à quelles inventions de guerre s’attachaient, en 1913, nos futurs alliés, tandis que les laboratoires ennemis raffinaient sur les gaz asphyxiants.» écrit Le Figaro du 10 août 1918.

source: http://www.lefigaro.fr/histoire/centenaire-14-18/2014/08/10/26002-20140810ARTFIG00135-10-aout-1918-une-balle-americaine-aux-vertus-anesthesiques-est-en-test.php

Journal de la Huronne

10 août 1918

Les Américains ne portent pas de décorations et celles de nos officiers les étonnent toujours. Aujourd’hui, j’assistais à cette petite scène de restaurant. Un Américain déjeunait avec un capitaine français, tout habillé de distinctions, et il l’interrogeait sur chacun de ces insignes glorieux. Son compagnon se prêtait avec beaucoup de gentillesse et de patience à cette initiation. Et il lui expliquait les brisques de présence, qu’il ne faut pas confondre avec les chevrons de blessures, les barrettes de la Légion d’Honneur, de la Médaille militaire, des médailles coloniales, de la Croix de Guerre, les palmes, les étoiles d’or, d’argent, de bronze, la fourragère, distinction collective, qui peut être simple ou double, verte, rouge ou panachée. L’Américain, béant, en oubliait de manger et de boire.

source: https://fr.wikisource.org/wiki/Le_Journal_de_la_Huronne/La_Houille_rouge/Août_1918

Journal du samedi 10 août 1918

Dans la région de Montdidier, nous avons réalisé quelques progrès locaux au sud de Framicourt et au sud-est de Mesnil-Saint-Georges.
Sur la Vesle, nous avons repoussé une tentative ennemie contre la ferme la Grange et nous nous sommes installés à la station Ciry-Salsogne. Nous avons fait une centaine de prisonniers à l’est de Braisne.
En Champagne, une attaque locale, dirigée contre nos positions au sud d’Auberive, a été rejetée.
Les troupes anglaises avaient dû légèrement reculer, au front de la Somme, des deux côtés de la route Bray-Corbie, au sud de Morlancourt. Elles ont contre-attaqué et repris les points principaux des positions qu’elles avaient évacuées. Tous les objectifs de cette contre-attaque ont été atteints et un certain nombre de prisonniers ont été faits.
Nos alliés ont avancé quelque peu leurs lignes des deux côtés de la Clarence, en capturant des ennemis et deux mitrailleuses. Leurs troupes ont fait irruption dans un poste ennemi, au nord de Vieux-Berquin.
L’artillerie ennemie s’est montrée active à l’est de Robecq et dans les secteurs de Merville et de Dickebusch.
Cinq zeppelins ont tenté de franchir la côte anglaise : ils ont été attaqués alors qu’ils survolaient encore la mer par des forces aériennes travaillant de concert avec la marine. Un aéronef fut abattu en flammes à 40 milles de la côte. Un autre fut endommagé, mais réussit probablement à atteindre sa base.

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s