1473/15 août 1918: les Britanniques s’opposent à Foch

Les Britanniques s’opposent à Foch

Le 15 août 1918, le maréchal Douglas Haig refusa la demande du maréchal Ferdinand Foch de poursuivre l’offensive d’Amiens, parce que cette attaque s’essoufflait, les troupes s’éloignant de leur approvisionnement et leur artillerie, et que des réserves allemandes étaient déplacées dans le secteur. Au lieu de cela, Haig commença à planifier une offensive à Albert, qui débuta le 21 août. L’attaque principale fut lancée par la IIIearmée britannique, auquel fut adjoint le 2e Corps des États-Unis. Albert tomba le 22 août.

source: https://fr.wikipedia.org/wiki/Bataille_de_la_Somme_(1918)

Torpillage du Balkan: 417 morts

Le 15 août 1918, le Balkan quittait Marseille à destination de Calvi.

C’était un vapeur appartenant à la Compagnie Fraissinet.

Plutôt vieux, pas bien grand, 80 mètres environ et lent.

Les navires plus récents de cette compagnie qui assurait en temps normal la desserte de la Corse avaient été réquisitionnés.

Le Balkan, comptait 519 passagers à son bord dont 300 soldats permissionnaires.

Une nuit d’août qui devait être belle.

A huit miles à peine de Calvi, il est facile d’imaginer les gens accoudés au bastingage en train de sentir, au sens propre, l’île tout proche.

Sans doute regroupés par village ou canton, en discutant du chemin qu’il faudrait faire pour rejoindre les siens.

À pied pour la plupart et sur de longs kilomètres.

À 1 heure 35, un sous-marin allemand est aperçu par tribord.

Une torpille, une seule, frappe le navire par le travers.

Elle explose et en moins d’une minute, l’avant du bateau se dresse et il s’enfonce par l’arrière.

Sept radeaux seulement peuvent être mis à l’eau.

Ce n’est qu’à 10 heures du matin, que deux hydravions aperçoivent les signaux de détresse et que des secours ramènent les 102 survivants à Calvi.

417 passagers sont morts.

source: http://corseimagesethistoire.over-blog.com/2017/11/15-aout-1918-torpillage-du-balkan.html

http://arustaghja.canalblog.com/archives/2006/09/27/2777171.html

Journal du jeudi 15 août 1918

Nos troupes ont continué à gagner du terain entre l’Avre et l’Oise, en dépit de la résistance opposée par l’ennemi.
Au sud de l’Avre, nous avons occupé Marquévillers, Grivillers et atteint la ligne Armancourt-Tilloloy. Nous avons progressé au nord de Roye-sur-Matz, d’environ 2 kilomètres, jusqu’aux abords de Canny-sur-Matz.
Plus au sud, nous avons conquis et dépassé Laberlière. Entre Matz et Oise, nous avons avancé au nord de Chèvincourt. Machemont et Cambronne sont à nous.
Les Anglais ont repoussé de fortes contre-attaques ennemies à Lihons ainsi qu’aux alentours de cette localité. Ils ont effectué une opération heureuse au sud de la Somme, faisant 200 prisonniers et reliant leurs positions à l’est de Mericourt, à celles à l’est d’Etinchem, sur la rive nord de la Somme.
Ils ont amélioré leur ligne à l’est de Robecq et entre Vieux-Berquin et Merris.
120 de nos avions ont survolé l’ennemi à Lassigny, jetant 23 tonnes d’obus.
Un contingent français a débarqué à Vladivostok.
Les Japonais ont fait leur jonction avec les Tchéco-Slovaques en Sibérie orientale.

source: http://grande.guerre.pagesperso-orange.fr/aout18.html

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s