1488/30 août 1918

Les Peaux-Rouges déclarent la guerre à l’Allemagne

Humiliés lors d’une tournée du cirque auquel ils participaient en Allemagne, une tribu de peaux-rouges déclare la guerre à l’Allemagne et s’enrôle dans l’armée américaine, raconte Le Figaro du 30 août 1918.

«Maximilien Harden avouait le 28 août 1918, dans son journal, que les Français ont su attirer à eux, depuis quatre ans, l’affection des peuples. C’est un art, évidemment, que les Allemands ne possèdent point. Ils n’ont pas seulement des alliés qui les détestent; ils trouvent moyen de déchaîner contre eux, chaque jour, l’exaspération de peuples qui n’étaient point leurs ennemis, et qui entendent le devenir!

Leurs nouveaux ennemis d’hier sont des Peaux-Rouges!

Cette tribu de Peaux-Rouges d’Onandagas est une petite nation libre, campée sur les territoires des États de New-York et de Pensylvanie, et qui ne demandait qu’à vivre en paix.

Le président Washington avait conclu avec ces Peaux-Rouges, il y a près d’un siècle et demi, un traité qui assurait leur indépendance et leur tranquillité. Et ils ne s’étaient éloignés de leur patrie que pour s’engager, de temps en temps, en des cirques ambulants où on les traitait le mieux du monde.

Malheureusement, un de ces cirques se trouvait en Allemagne, il y a quatre ans. Les Peaux-Rouges Onandagas y furent injuriés, maltraités de telle sorte qu’ils revinrent chez eux, ayant au cœur – comme tant d’autres! – la haine du Boche.

Ils ont décidé de déclarer la guerre à l’Allemagne, et, en ce moment, les guerriers de la tribu s’enrôlent dans l’armée américaine, avec la résolution d’aller porter en Allemagne un “numéro” que leurs cirques n’avaient point prévu…» écrit Le Figaro du 30 août 1918.

source: http://www.lefigaro.fr/histoire/centenaire-14-18/2014/08/30/26002-20140830ARTFIG00083-30-aout-1918-les-peaux-rouges-declarent-la-guerre-a-l-allemagne.php

La Corse n’est pas un pays étranger

Le 30 août 1918, Le Figaro s’indigne d’une conséquence inattendue de l’interdiction des annonces publicitaires dans les journaux à destination de l’étranger: les exemplaires du Figaro expédiés en Corse sont censurés comme si la Corse n’était pas en France !

«Notre excellent confrère la Jeune Corse, d’Ajaccio, nous écrit:

“Aurait-on oublié, dans l’aimable maison du Figaro, dont notre Emmanuel Arène fut pendant longtemps un des hôtes les plus spirituels, que la Corse continue à compter au nombre des départements français?

On pourrait le croire, à voir les numéros aux annonces caviardées que vous nous envoyez…”

Et notre confrère proteste avec raison contre ce non-sens géographique!

Un règlement récent prescrit en effet de supprimer des journaux expédiés à l’étranger les annonces qui pourraient y devenir des moyens de correspondance conventionnelle.

Mais un pays n’est pas “étranger” parce qu’il faut passer la mer pour y parvenir!

Ou bien, si les journaux destinés à la Corse ou à l’Algérie doivent être caviardés, faudra-t-il caviarder aussi les exemplaires attendus dans l’île d’Oléron?

Tout cela, vraiment, est un peu ridicule.» écrit Le Figaro du 30 août 1918.

source: http://www.lefigaro.fr/histoire/centenaire-14-18/2014/08/30/26002-20140830ARTFIG00105-30-aout-1918-la-corse-n-est-pas-un-pays-etranger.php

Journal du vendredi 30 août 1918

Nos troupes ont continué à poursuivre l’ennemi qui, sous notre poussée victorieuse, a précipité sa retraite sur un front d’une trentaine de kilomètres.
Nous avons atteint les hauteurs de la rive gauche de la Somme, depuis Cézancourt jusqu’à la région à l’est de Nesle.
Plus au sud, nous bordons la rive ouest du canal du Nord sur la majeure partie de son parcours entre Nesle et Noyon.
Notre avance du jour excède dix kilomètres en certains points, et quarante villages ont été repris dans la journée. Nous avons fait 500 prisonniers.
Les Américains ont repoussé plusieurs contre-attaques dans la région de Juvigny, entre Oise et Aisne. Ils ont arrêté une tentative allemande sur la Vesle, au sud de Bazoches et de Fismettes.
Les troupes anglaises ont accentué leur pression au sud de la Somme. Dans le secteur de la Scarpe, elles ont repoussé de fortes attaques près de Vis-en-Artois, de Boury et de Gavrelles. Elles ont fait au total 26000 prisonniers et capturé plus de 100 canons depuis le 21. Les tanks ont pris une part active à cette lutte.
Le Sénat américain a voté la nouvelle loi des effectifs.
Le général Horvat, a fait un coup d’Etat à Vladivostock.

source: http://grande.guerre.pagesperso-orange.fr/aout18.html

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s