1499/10 septembre 1918

Le 29e régiment d’infanterie se distingue

Suite au combat de Saint-Simon-Clastres des 8, 9 et 10 septembre 1918, le 29e RI obtient une citation du 1° bataillon à l’ordre de la 169° division (22 septembre 1918) :

« excellent bataillon qui, sous les ordres de son chef, le chef de bataillon Stiot, s’était déjà signalé par sa belle conduite au feu lors de l’attaque allemande du 9 juin 1918, puis le 11 août, au cours des opérations offensives auxquelles a pris part la division.

Vient de donner une nouvelle preuve de son entrain, de son endurance et de ses belles qualités manoeuvrières dans la poursuite de l’ennemi les 8, 9 et 10 septembre, en exécutant une progression de plus de 8 kilomètres dans des conditions parfois très difficiles, du fait des nombreuses mitrailleuses ennemies qu’il a fallu réduire ».

source: http://29eri.canalblog.com/archives/2011/07/01/21523986.html

 

Euphémismes de guerre publiés dans un quotidien yougoslave

Comment distinguer le vrai du faux dans les communiqués militaires. Le Figarodonne l’exemple de la presse yougoslave qui informe son lectorat en usant d’euphémismes et de discours implicite.

«La censure autrichienne interdit aux journaux yougo-slaves de reproduire les communiqués alliés et de souffler mot des événements du front occidental. Voici comment le grand journal Natzê Jedinstvo, de Split, a tourné la difficulté. Il publie, dans son numéro du 17 août, les informations suivantes:

“Le Matin dit que cette année les Alliés sur le front occidental, grâce à l’appui de réserves venues des côtes de l’Océan, sont trois fois plus forts que l’an passé.

La presse anglaise glorifie le général Foch et le compare à Napoléon.

Le kronprinz allemand, dans un but d’humanité, a ajourné son attaque sur Paris.

Le Temps annonce que Foch a confié un commandement important à un général américain, Pershing.”

Et les Yougo-Slaves, qui savent lire entre les lignes, en concluront, sans doute, que nos affaires ne vont pas mal.» écrit Le Figaro du 10 septembre 1918.

source:http://www.lefigaro.fr/histoire/centenaire-14-18/2014/09/10/26002-20140910ARTFIG00382-10-septembre-1918-euphemismes-de-guerre-publies-dans-un-quotidien-yougoslave.php

Journal du mardi 10 septembre 1918

Nouveaux progrès de nos troupes.
Au nord de la Somme, nous avons enlevé Vaux-Fluquières, Happincourt, le Hamel et avancé vers Clastres en occupant la ferme la Motte.
Au sud de la Somme, la résistance allemande a été opiniâtre. De violents combats se sont livrés au nord et à l’est de Saint-Simon. Avesnes a été pris par nous, perdu, puis encore repris avec une centaine de prisonniers. Artemps est entre nos mains.
De part et d’autre de l’Oise, nous avons gagné du terrain à l’est de Fargniers et à l’ouest de Servais.
Entre Oise et Aisne, violentes réactions de l’artillerie et de l’infanterie ennemies. Deux fortes contre-attaques ennemies, dans la région de Laffaux, ont été repoussées, nous laissant 80 prisonniers.
En Champagne, nous avons exécuté un coup de main et fait des prisonniers au mont Sans-Nom.
Les Anglais sont entrés dans la région des anciens ouvrages défensifs allemands. L’ennemi offre une résistance croissante. Nos alliés gagnent du terrain vers Vermand, Herbécourt et Epehy.
Des attaques locales ennemies ont été repoussées près de Ploegstaert et de Vulwerghem.
19.000 prisonniers ont été faits par les soldats britanniques dans la première semaine de septembre.

source: http://grande.guerre.pagesperso-orange.fr/septembre18.html

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s