1500/11 septembre 19184

Médaille Georges Clemenceau « Le jour de gloire est arrivé » 11 septembre 1918

source: https://picclick.fr/Médaille-Georges-Clemenceau-Le-jour-de-gloire-est-173412429165.html

Dégâts de la première guerre à Champigny (Marne)

Un mois et demi après la déclaration de guerre les Allemands arrivent à Champigny. Nous sommes le 11 septembre 1918. Des combats ont eu lieu car la commune va vendre en 1915 , comme bois de chauffage, des débris de peupliers abattus par les Allemands lors de leur arrivée.

Durant ces quatre années de guerre et surtout en 1918, les habitants ont subi d’importants dommages.

Par ordre de l’autorité militaire, la population évacuée en mars 1918 commencera à rentrer au début 1919 pour restaurer provisoirement les immeubles encore habitables et remettre une partie des terres et jardins en état de culture.

Le village a été envahi par l’ennemi jusqu’en octobre 1918.

Les bombardements ont détruit les trois quarts du village et endommagé l’autre quart par l’établissement des réseaux de fil de fer ou par les inondations provoquées par les barrages construits par l’armée sur la Vesle.

Le Maire Henri Loilier demande au ministre des finances d’exonérer totalement les habitants de Champigny de contributions pour ces quatre années de guerre.

Il demande aussi une subvention égale à son déficit sur le budget de 1920. En effet il lui paraît impossible d’augmenter les impôts !

Les propriétaires rédigent leurs déclarations pour dommages de guerre dès 1919/20. Les dégats aux terres cultivées et jardins maraîchers sont exprimés en m2 .Des tarifs s’appliquent à chaque catégories de dégats : trous d’obus selon leur diamètre, tranchées, fils de fer.

On mentionne ainsi :
1°) Des trous d’obus dont le diamètre varie de 2 à 6 mètres. 2 144 sont retenus !

2°) Les tranchées, converties en m2 s’étendent sur 1 708 m2. Elles représentent, sans doute au moins 2 kilomètres ! On en trouve surtout sur les terres du Mont-Saint-Pierre, 800 m2 du côté de champigny et sur d’autres lieux-dits comme La fosse Nicolas, les Huriaux de la Bove, la Saulx Masson, le Chemin de Gueux, Sous le Savart Mortier, Au-dessus du chemin de Gueux, La Gloie Mulet…

3°) Le fil de fer (barbelé). Il faudra en démêler sur 6 234 m2.
Les déclarations étant vérifiées sur le terrain par des experts, on peut considérer ces chiffres comme un minimum.

source: http://www.champigny51.fr/histoire/Dégats%20de%20la%20première%20guerre%20mondiale.pdf

Journal du mercredi 11 septembre 1918

De nouveaux progrès ont été réalisés par nos troupes en divers points du front de bataille.
Au nord de la Somme, nous avons pris les villages d’Etreillers et de Roupy. Au delà du canal Crozat, nous nous sommes emparés de Grand-Séraucourt, de Clastres, de Montescourt-Lizerolles et de Remigny. Nos éléments avancés occupent la cote 103 au sud de Contescourt, la station d’Essigny-le-Grand et la cote 117.
Au nord de l’Oise, nous avons pris le fort de Liez, les bois au nord-ouest, la ferme Canlers et la ferme Rouge.
Au sud de l’Oise, nous avons enlevé la Briquetterie et la station de Servais.
Nous avons, d’autre part, élargi nos positions dans la région au nord de Laffaux, ainsi qu’entre Aisne et Vesle, dans la région de Glennes.
Les Anglais ont enlevé les positions allemandes sur le plateau entre Pézières et le bois d’Havrincourt.
Après un vif combat, ils ont atteint l’ancienne ligne de tranchées britanniques sur la crête dominant Gouzeaucourt.
D’autres troupes anglaises ont avancé leurs lignes vers les lisières orientales du bois D’Havrincourt. Elles ont fait des prisonniers.
Des attaques ennemies contre les nouvelles positions de nos alliés à l’ouest de la Bassée ont été repoussées.

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s