1117/24 août 1917

Verdun: prise de la côte 304

La journée du 24 août est marquée par la conquête de la cote 304.

Le plan d’engagement prévoyait l’enlèvement d’un objectif intermédiaire : bois en Équerre, ouvrage Souvin, tranchée de Brême .

Après une préparation d’artillerie qui a duré trois jours et trois nuits, les vagues d’assaut de la 26e division Française se portent en avant à 4h50 entre le ravin de la Hayette et l’ouvrage de Vassincourt .

Tous les objectifs sont atteint entre 5h30 et 6h30, sans difficultés sérieuses. L’ennemi, en effet, reconnaissant sa situation délicate, se résigne à abandonner la cote 304 où il n’a laissé que quelques arrières-gardes avec mission de signaler notre approche par fusées .

Mais la rapidité de notre progression nous permet de capturer tous les détachements Allemands qui constituaient la garnison, et les tirs de barrage ennemis se déclenchent trop tard

Dès 8h25, le général commandant le 13e corps Français donne l’ordre d’exploiter le succès en s’emparant de l’ouvrage Palavas, des pentes sud du ruisseau de Forges et de l’ouvrage de Lorraine.

Les troupes d’attaques reprennent leur marche à 20 heures; malgré des pertes sérieuses causées par l’absence d’abris sous un violent bombardement déclenché depuis le matin, elles atteignent rapidement les objectifs .

Dans la journée, de nombreux rassemblements ennemis sont signalés par notre aviation au nord du ruisseau de Forges, mais aucun d’eux n’ose contre attaquer .

De son côté, la 25e division Française envoyait des reconnaissances sur les hauteurs des Platanes, elles constataient que ces ouvrages étaient fortement tenus .

En résumé, le résultat de la journée complétait le succès du 20 août, en nous rendant maîtres des hauteurs qui bordent la rive sud du ruisseau de Forges .

En deux jours de combat, le 13e corps Français réussissait à reconquérir le terrain que l’ennemi avait mis plusieurs semaines à nous enlever, au prix de pertes énormes, dans le courant de l’année 1916.

Désormais, sur la rive gauche de la Meuse, notre ligne est assurée de positions solides. Mais sur la rive droite, l’ennemi n’accepte pas sa défaite; il va continuer de lutter les jour suivants et même chercher à reprendre  le terrain perdu .

source: http://www.chtimiste.com/batailles1418/1917verdun.htm

«j’indiquerai aux Allemands où il y a de l’argent»

Les propos alarmistes et les insultes aux permissionnaires sont reprimés par la loi, nous rappelle Le Figaro du 24 août 1917.

«M. Morand, juge d’instruction, vient de renvoyer devant le Tribunal correctionnel, pour propos alarmistes, une femme Masson née Françoise Madeleine, âgée de quarante-six ans, qui, en pleine rue, avait dit “ Si les Allemands viennent à Paris, je leur indiquerai les endroits où il y a de l’argent.” Elle avait en outre insulté des permissionnaires du front.» écrit Le Figaro du 24 août 1917.

source: http://www.lefigaro.fr/histoire/centenaire-14-18/2014/08/24/26002-20140824ARTFIG00054-24-aout-1917-j-indiquerai-aux-allemands-o-il-y-a-de-l-argent.php

Une belle lettre de Maurice Ravel

Belle lettre de Ravel remerciant son ami de l’envoi des Etudes de Liszt, avant de conter les exploits militaires d’un proche sur le front de la première guerre mondiale.

« Cher ami, un ordre est de vous voir. Quand venez-vous ? Je pense que c’est à votre obligeance que je dois d’avoir reçu les Etudes de Liszt, et vous en remercie. Me suis remis au turbin sans me rien casser. Rémi qui dernièrement avait f… le feu à son berlingot, atterri sur un poteau télégraphique, et s’était blessé légèrement à la lèvre, vient de prendre part à un grand combat, où il a tombé deux boches ; il est proposé pour une nouvelle citation de la médaille militaire. A bientôt n’est-ce pas ? Affectueusement. Maurice Ravel. M… ! j’oubliais : vous serez bien gentil de toucher le pèze ; vous m’apporterez ça. »

source: http://www.autographes-des-siecles.com/produit/maurice-ravel-etudes-de-liszt-1917/

Yves Milon futur maire de Rennes échappe à la mort

Élevé laïquement, Yves Milon était aussi taraudé par la foi chrétienne. Ce, depuis la Grande Guerre où le poilu Yves Milon fut, le 24 août 1917, miraculeusement épargné par un obus qui tua ses voisins. Il repensa alors à un pèlerinage à Tréguier, le jour de la… Saint-Yves. Ceci ne l’empêchera pas d’être grièvement touché, en 1918, dans la Somme. Ce cheminement vers la foi aboutira, plus tard, à son baptême, juste avant le mariage.

source: http://www.ouest-france.fr/bretagne/yves-milon-ce-maire-de-rennes-trop-meconnu-3416872

 

Journal du vendredi 24 août 1917 à travers Le Miroir

Sur la rive gauche de la Meuse, notre artillerie est restée très active. Sur la rive droite, nous avons réduit un îlot de résistance ennemi (nord-est de la ferme de Mormont). Le chiffre de nos prisonniers monte à 7640, dont 186 officiers. Le matériel capturé comprend 24 canons et plus de 200 mitrailleuses.
Les troupes britanniques ont poursuivi dans la région d’Ypres une série d’opérations heureuses. La lutte a été très violente vers la route d’Ypres à Menin. Nos alliés ont avancé leur ligne de 500 mètres en profondeur sur un front de 1500. Ils se sont établis, dans la partie ouest du bois d’Inverness. Plus au nord leur ligne a été porté en avant de 800 mètres sur un front de 4 kilomètres. Le total des prisonniers capturés par eux de ce côté a été de 250.
Aux environs de Lens, ils ont pris 194 Allemands : ils ont de nouveau progressé au sud-ouest de la ville.
En Macédoine, nos troupes ont rejeté deux attaques bulgares.
Au retour de leur raid sur Ramsgate, Margate et Douvres, cinq avions allemands ont été abattus.
La lutte continue sur le front russe en avant de Riga. Nos alliés ont légèrement reculé. Les Roumains, en Moldavie, continuent à tenir les Allemands en échec.
Les Italiens annoncent que le chiffre des prisonniers faits par eux dans le Carso excède 16.000.

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s