305/journal de la grande guerre: 5 juin 1915

Carnet du rémois Paul Hess (extraits)

Sifflements et explosions à 19 h 30

Henri Gaudier Brezeska tué sur le front

hgb_kLe 5 juin 1915, Henri Gaudier-Brzeska trouvait la mort sur le front, à l’âge de vingt-trois ans. Son existence fut fulgurante mais intense : une vie riche en bouleversements, en allers-retours entre La France et le Royaume-Uni, en passion amoureuse, mais surtout en créations : des milliers de dessins et plus de quatre-vingts sculptures réalisées entre 1911 et 1915, aujourd’hui exposées dans le monde entier (Londres, New-York, Paris, Orléans…). Pour rendre hommage à cette personnalité fascinante, la ville accompagnée d’une dizaine d’associations et du lycée Gaudier-Brzeska célèbrent cet artiste hors du commun.

http://www.saintjeandebraye.fr/Acces-directs/Actualites/A-la-re-decouverte-d-Henri-Gaudier-Brzeska

https://www.google.fr/?gws_rd=ssl#q=Henri+Gaudier-Brzeska

Lettre de Lucien Kern du 5 juin 1915

Hersin-Coupigny, Pas-de-Calais, samedi 5 juin 1915

Chers sœur et beau-frère,

[…]
Il fait une terrible chaleur : pas de pluie, l’odeur est atroce, les morts sont horribles à regarder et l’on voit ceci à chaque pas n’importe où vous tournez la tête; ah! l’appétit est loin, Dieu qu’ils sont vilains et affreux, et dire que l’on dort dessus, comme moi, l’autre jour, ou à côté. Il y a des endroits où les cadavres servent de parapets aux tranchées.
[…]http://shsb.mb.ca/node/1510

Lu dans le Miroir en date du 5 juin 1915

Nous avons enlevé un cabaret à l’est de la de la sucrerie de Souchez, en y faisant 50 prisonniers; au nord de Souchez, nous avons pris une tranchée ennemie et capturé 30 Allemands, brisé une attaque à Neuville-Saint-Vaast, gagné 100 mètres encore dans le Labyrinthe.

L’ennemi, avec une pièce à longue portée, a visé Verdun, mais sans atteindre son but. De notre côté, nous avons bombardé le front sud du camp retranché de Metz. Quelques obus envoyés par les Allemands sur Saint-Dié n’y ont causé ni pertes ni dommages matériels.

Les Russes ont évacué Przemysl, dont les retranchements étaient devenus insuffisants pour servir d’abri. Ils ont détruit avant de partir tous les ouvrages et enlevé le matériel, en sorte qu’ils n’ont laissé aucun butin à l’ennemi. S’ils ont aussi reculé à Strij, à l’est de Przemysl, ils se maintiennent victorieusement sur le San inférieur, où ils ont fait plusieurs milliers de prisonniers.

Les Italiens se sont consolidés sur la rive gauche de l’Isonzo, où ils occupent une position dominante.

Les rapports turco-bulgares se tendent et la Bulgarie a pris des mesures militaires du côté de la frontière ottomane.

Le roi de Grèce va de nouveau plus mal.

Un sous-marin allemand a été coulé par un paquebot anglais. Par contre, cinq vapeurs français, anglais, danois et suédois ont été torpillés.

L’ambassadeur allemand en Amérique, le comte Bernstorff, après sa conférence avec M. Wilson, a dépêché un émissaire spécial au kaiser.

LA CARTE POSTALE DU JOUR

04 06 1915

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s