1577/26 novembre 1918

L’administration française s’établit en Alsace-Lorraine

Au cours du mois de septembre 1918, il devient évident que la guerre est perdue pour l’Allemagne. En dépit d’une ultime manœuvre de la part du gouvernement allemand qui, le 5 novembre 1918, annonce la transformation de l’Alsace-Lorraine en Bundesstaat et nomme au poste de Statthalter le maire de Strasbourg Rudolf Schwander, les Alsaciens se préparent à l’entrée des troupes françaises, un peu moins de cinquante ans après la signature du traité de Francfort cédant l’Alsace et une partie de la Lorraine au Reich allemand. L’entrée des troupes françaises dans les provinces de l’Est s’étale sur une semaine, dans une atmosphère très particulière d’enthousiasme et d’espérance après quatre années de guerre (…)

(…)un arrêté du 26 novembre 1918 place douze fonctionnaires en mission temporaire au service général d’Alsace-Lorraine : le contrôleur général Boone est nommé directeur du service général, les onze autres nominations concernant les chefs des services régionaux ayant leur siège à Strasbourg : justice, finances, instruction publique, ponts et chaussées, commerce, industrie, postes et télégraphes, agriculture, eaux et forêts, ravitaillement, travail et prévoyance sociale, hygiène. À chaque inspection générale correspond un bureau parisien.

Le dossier complet sur https://journals.openedition.org/alsace/1951

Entrée du maréchal Foch à Metz

Journal du mardi 26 novembre 1918

Nos troupes ont poursuivi leur progression en Belgique et, dans le Luxembourg. Wiltz, Novillé et Nadrin ont été occupés. Notre cavalerie a poussé jusqu’à la frontière est du Luxembourg. Partout l’accueil a été enthousiaste.
En Lorraine, d’émouvantes manifestations se sont produites à Wissembourg. Les habitants des villages voisins sont venus y participer. A Reichshoffen, la population a organisé une cérémonie patriotique devant le monument élevé en 1870. Mêmes manifestations enthousiastes à Salmbach, Seltz, et Fort-Louis.
Les troupes britanniques, continuant leur marche vers le Rhin, ont atteint la frontière allemande au nord du duché de Luxembourg. Leur ligne générale passe par la frontière au sud de Belio, par Grand-Mesnil, Bomal et Huy, à l’est d’Avennes.
28 sous-marins allemands nouveaux ont été remis à l’Angleterre.
Le docteur Solf a remis une protestation de plus à l’Entente. Kurt Eisner, président du Conseil bavarois, a publié une partie des documents qu’il a en sa possession et qui prouvent la culpabilité de l’Allemagne dans la provocation de la guerre. Il est parti pour Berlin afin de réclamer l’éviction du pouvoir du docteur Solf et des autres fonctionnaires d’ancien régime. Une nouvelle république indépendante s’est constituée à l’ouest de l’Allemagne.

source: http://grande.guerre.pagesperso-orange.fr/novembre18.html

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s